Juillet 2019

Avant d’entrer plus en détail sur ce deuxième voyage dans les Dolomites, nous invitons celles et ceux qui ne connaissent pas du tout cette région de l’Italie à lire le premier article de fond que nous lui avons consacré il y a deux ans. Vous y trouverez des informations (sur la région, les randos, les activités, …), des randos et des coups de cœur différents que dans celui-ci.

Et voilà ! Deux ans après avoir découvert les Dolomites, nous n’avons pas pu résister… c’est finalement là que nous avons choisi de partir cet été. Au moment de la préparation de nos vacances, nous hésitions entre plusieurs destinations. Nous voulions nous rendre dans un endroit pour randonner évidemment mais d’autres critères étaient également importants. Nous avions envie de paysages faits de forêts et de roche, de sentiers aériens, de lieux pour nous permettre de travailler un peu notre grimpe… Après beaucoup d’hésitation, principalement à cause de la distance, nous avons choisi de retourner dans cette région classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous avions adoré tout ce qu’elle a à offrir la première fois et nous étions sûrs d’y trouver tout ce que nous cherchions pour ces vacances.

Cette année, nous avons choisi de nous organiser différemment : nous n’avons réservé aucun hébergement à l’avance. Nous nous sommes dit que, début juillet, nous trouverions bien de quoi nous loger. Cela a toujours été le cas même si, lorsque nous sommes arrivés le premier jour, la foule présente sur les routes nous a quelque peu inquiétés. Nous avons vite compris qu’il se passait quelque chose pour attirer autant de monde. C’est là que nous avons découvert que, chaque année, le premier week-end de juillet voit se dérouler le Marathon des Dolomites, une course de vélo de route autour de Corvara. Les routes sont toutes fermées ce jour-là et les hébergements sont quasiment tous complets. Nous avons donc dû faire un choix stratégique pour notre première nuit. Grâce à cet événement, nous avons découvert un super camping et une rando qui en partait et que nous n’aurions peut-être pas faite autrement.

Vue sur le « Lago Lagazuoi »

Où sommes-nous allés ?

Bien que nous ayons pris la décision de ne rien réserver afin de nous laisser une liberté totale durant tout le séjour, le premier jour, nous sommes allés presque instinctivement dans la région de Corvara que nous avions beaucoup appréciée la dernière fois. Et, finalement, nous ne l’avons jamais vraiment quittée. Cet endroit est tellement riche en randonnées que nous avons voulu continuer à l’explorer. Au fur et à mesure du séjour, nous choisissions des logements à différents endroits, aux alentours du village, pour marcher dans des secteurs différents. Ainsi, nous avons dormi le long de la route menant au « Passo Falzarego », au « Passo di Campolongo », à Corvara même et à Colfosco qui se trouve un peu plus haut en montant en direction du « Passo Gardena ». Nous avons dormi au camping, dans des auberges et dans un appart hôtel. Nous avons réservé tous nos logements dans la journée en fonction de la météo et de nos choix de randonnées (afin de laisser un peu la voiture et de partir de l’endroit où nous dormions). Il existe évidemment bien d’autres régions intéressantes dans les Dolomites. Mais, être restés deux semaines dans une même région nous a permis de réaliser à quel point cela vaut la peine de prendre du temps à un endroit pour le découvrir parfaitement sans courir dans tous les sens (et même si nous y retournions, nous aurions encore des tas de nouvelles choses à faire sans aucun doute). Si nous repartons dans les alpes italiennes, nous essayerons sûrement de nous rendre dans une nouvelle vallée et d’y rester afin de la découvrir aussi bien à son tour.

Coucher de soleil depuis le « Passo Gardena »

Qu’avons-nous fait ?

Malgré une météo pas toujours clémente (la pluie a été présente une bonne partie de nos deux semaines, toujours plutôt l’après-midi et il faisait assez froid pour un mois de juillet), nous avons retrouvé les paysages époustouflants qui nous avaient faits vibrer la première fois. Nous avons marché quasiment tous les jours durant les deux semaines à travers des paysages très minéraux. Cette fois, nous étions munis de notre matériel de via ferrata et nous avons donc pu découvrir des randos mêlant marche et grimpe à travers les rochers. Nous avons choisi de réaliser une catégorie qui leur est spécialement dédiée afin de vous les proposer.

Via Ferrata de Mesules

Pour organiser nos randonnées, nous avons réutilisé les cartes topographiques et les livres que nous avions achetés il y a deux ans. Nous avons également acheté deux livres supplémentaires en anglais car il existe vraiment peu d’ouvrages en français sur cette région. Le premier, Walking in the Dolomites, nous a donné de nouvelles idées d’excursions. Le second, The Dolomites – Rock Climbs and via Ferrata, nous a permis de trouver des endroits pour grimper et des via ferrata qui nous plaisaient. Sur place, nous avons acheté une carte supplémentaire afin de mieux couvrir la région du Passo Sella.

Et qu’en est-il des randos de plusieurs jours dont nous parlions dans notre premier article ? Il est vrai que, lorsque nous nous sommes rendus dans cette région, il y a deux ans, nous nous étions dit que des randos de plusieurs jours seraient intéressantes pour aller plus loin dans les massifs. Nous avions donc prévu, cet été, d’en effectuer une ou deux selon la météo en réalisant des bivouacs. Malheureusement, le temps ne nous a vraiment pas motivés à nous lancer. Entre les intempéries et le froid, nous avons préféré choisir uniquement des randos à la journée pour être au chaud et au sec le soir. Cela nous a permis de randonner malgré la pluie, sans nous inquiéter de la façon dont nous allions sécher notre tente ou nos habits ;-). De plus, pour nous qui aimons les passages aériens, cela nous a donné l’occasion de réaliser plus de randonnées avec des passages « attrezato ». Avec des sacs remplis pour effectuer des bivouacs, nos choix de randonnées auraient dû être adaptés différemment car ces itinéraires ne sont vraiment pas agréables avec des sacs lourds et volumineux. Malgré tout, durant nos deux semaines, l’envie de partir plusieurs jours était toujours bien présente. Nous avons donc finalement essayé d’organiser des nuits en refuge afin de randonner deux ou trois jours tout en étant au sec le soir et en voyageant léger. Malheureusement tous ceux qui se trouvaient sur les itinéraires que nous imaginions étaient complets. Nous avons donc retenu la leçon pour une prochaine fois : si nous souhaitons passer des nuits en refuge, il est vraiment important de s’organiser en amont car ceux-ci sont très prisés et rapidement réservés. Cela enlève clairement une part de spontanéité mais nous assure un hébergement indépendant de la météo si nous voulons randonner sur plusieurs jours.

En dehors de la rando, cette année, nous avons profité, les jours où nous avions moins envie de marcher, d’aller grimper pour entrainer les techniques apprises lors de notre week-end de formation avec le CAS (club alpin suisse). Les Dolomites offrent des voies magnifiques et autant vous dire que nous n’avons pas pu en profiter car il s’agit de niveaux bien trop élevés pour nous qui débutons. Nous avons tout de même réussi à trouver des endroits avec des voies plus simples : une au « Passo Falzarego » (Sass de Stria/Exenstein – Face Est) et une au « Passo Sella » (Città dei Sassi). Comme ailleurs, cela vaut la peine de s’y rendre tôt pour s’installer sans que trop de monde ne soit déjà présent.

Nos hébergements coups de coeur

Camping Sass Dlacia

Nous avons beaucoup apprécié ce camping car, en plus des emplacements agréables, les commodités sont super : de nombreuses douches et WC, un restaurant (qui fait aussi les petits déjeuners), une petite épicerie, une salle pour lire, écrire, jouer aux cartes, …

Site web https://www.campingsassdlacia.it/

Garni Reutlingen

Dans cette sympathique auberge, nous nous sommes sentis comme à la maison. Les gérants font tout pour que les visiteurs se sentent bien accueillis et qu’ils aient envie d’y rester. Cela a d’ailleurs très bien fonctionné avec nous. En effet, au départ, nous n’avions réservé qu’une seule nuit. Mais, après une heure de discussion sur un tas de sujets variés avec le patron, nous avons demandé à pouvoir en réserver trois de plus. De son côté, la patronne gère, entre autre, la cuisine… et de quelle façon ! L’auberge ne fait pas restaurant mais ils cuisinent, à prix très raisonnable, pour leurs clients. Nous avons donc pu nous régaler de plats typiques élaborés avec les produits du terroir.

Voir sur booking

Nos restaurants coups de cœur

Rosa Alpina: Restaurant Wine Bar & Grill

Un restaurant gastronomique qui offre un espace plus simple et financièrement plus accessible. C’est de ce côté-là que nous avons choisi de manger pour l’anniversaire de Kristel. Plus cher qu’une simple pizzeria, les plats sont excellents et valent le prix. Nous nous sommes vraiment régalés.

Ütia Scotoni

Une petite perle trouvée lors de notre première randonnée (Forcela del Lêch et Lago Lagazuoi). Partis sans sandwich, nous avons fait le choix de nous y arrêter parce que nous trouvions l’endroit charmant. Et nous n’avons pas été déçus par les plats proposés : pâtes à la truffe pour l’un et salade fraîche de saison pour l’autre le tout suivi d’un strudel aux pommes à partager… délicieux !

Les randos réalisées

Vous trouverez ici la liste des randonnées que nous avons réalisées. Pour le moment, celles-ci ne sont pas encore toutes écrites mais nous allons nous y atteler au fur et à mesure des semaines à venir. Chaque fois que l’une d’entre elles sera prête, vous pourrez cliquer directement sur le nom qui sera alors orange.

Comme la première fois où nous sommes partis dans cette région, nous avons fait très attention, lors de l’élaboration de nos itinéraires, à la lecture des cartes de randonnées. Chaque fois qu’un passage « attrezzato » y était indiqué, nous prenions le temps de vérifier si celui-ci nécessitait du matériel ou non en faisant des recherches sur internet ou en interrogeant les gens connaissant ces endroits. 

Les randonnées avec via ferrata sont des randonnées pour lesquelles le matériel nécessaire pour ce genre d’activité (baudrier, longes, casque) est indispensable. En dehors du premier itinéraire, où les passages de via ferrata peuvent être évités, les deux autres ont été imaginés dans le but de réaliser une via ferrata. Les sommets sont atteignables à pied, par un autre chemin.

Randos

Randos avec via ferrata

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.