Infos pratiques

Difficulté : Moyen + (variante plus simple possible)
Départ : Parking près du stand de tir de Vendôme. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 17,5 km – 4h20
Dénivelé : 1168 m positif

La rando

Du parking, nous tournons à droite sur la route goudronnée et la suivons pendant environ 150 mètres avant de bifurquer à gauche sur un chemin carrossable. 350 mètres plus loin, nous rejoignons une nouvelle route en goudron sur laquelle nous tournons à droite afin de commencer à monter.

Après environ un kilomètre de marche, sur notre gauche, un large sentier nous permet de quitter la route pour poursuivre la montée. Ce sentier n’est pas officiel mais des marques de couleur rouge vont nous aider à trouver aisément notre chemin. Un peu plus loin, des marques jaunes viendront s’ajouter à elles. Ce sentier va nous permettre de couper à travers la forêt plutôt que de suivre la route goudronnée. Après une soixantaine de mètres, nous faisons attention à bien suivre le sentier qui monte à droite (marques rouges) et non celui qui va à plat à droite (marques roses). Lorsque nous arrivons sur la route, nous la traversons et prenons le sentier qui se trouve en face. Après environ 1,6 km de marche, nous arrivons à nouveau sur la route. Nous tournons à droite afin de la suivre pour effectuer un virage puis nous entrons à nouveau dans la forêt sur un large chemin comme nous l’indiquent des marques jaunes et rouges.

La route que nous traversons à plusieurs reprises est peu empruntée par les voitures ce qui est agréable 🙂

Lorsqu’un sentier part sur notre droite, nous ne l’empruntons pas et continuons bien à suivre le chemin qui va dans le sens de la montée. Après 2,3 km de randonnée, nous rejoignons à nouveau la route. Une marque délavée jaune et rouge au sol nous indique de tourner à droite. A peine 150 mètres plus loin, un sentier, indiqué par une nouvelle marque, nous permet de reprendre notre montée en forêt.

Au sol, les fameuses marques délavées mais encore bien assez visibles pour ne pas se perdre. On distingue également une marque jaune contre un arbre à droite.

Ce tronçon est plus exigeant que ce que nous avons fait jusqu’à présent car la pente devient plus raide. Au milieu de celui-ci nous traversons un chemin blanc. La partie qui le suit devient également un peu moins lisse et continue à être assez raide.

A la fin de cette montée, nous sortons de la forêt à la hauteur d’une borne frontière. Cela fait 3,3 km que nous randonnons. Nous nous trouvons dans une petite clairière, au lieu-dit « Le petit chœur du Gripon » (1118m). Comme l’indiquent les nombreuses marques rouges, nous empruntons le sentier qui va tout droit pour monter encore un peu en forêt. Environ 450 mètres plus loin, nous entrons dans un pâturage que nous traversons plutôt à plat en suivant les marques rouges et jaunes.

Un peu plus loin, nous rejoignons un sentier de randonnée pédestre officiel. Nous tournons à droite sur celui-ci pour marcher en direction d’une ferme. Le sentier nous fait passer en-dessous de cette dernière avant de rejoindre des panneaux à la hauteur de la route en goudron, après 4 km de marche. Depuis ici, nous suivons le sentier de randonnée pédestre officiel en direction de « Le Bauloz ». Celui-ci reprend de l’autre côté de la route et traverse un nouveau pâturage. A peine 200 mètres plus loin, nous arrivons à une intersection marquée par un caillou sur lequel nous trouvons de nouvelles signalisations. Pour nous rendre à « La Dôle », nous cessons de suivre le sentier officiel ainsi que la direction « Le Bauloz » et respectons à nouveau les marques rouges et jaunes qui nous indiquent d’aller tout droit.

Les indications sont un peu défraichies mais parfaitement correctes.

Nous montons encore un petit peu à travers le pâturage avant que le sentier nous fasse retourner en forêt. Les marques de couleur sont bien plus nombreuses qu’avant. Malgré tout, plusieurs chemins s’entrecroisent dans ce passage. Lorsque nous avons un doute, nous choisissons simplement celui qui va dans le sens de la montée. Le sentier est moins exigeant que ce que nous avons fait au début de la randonnée. Nous marchons même parfois à plat. La forêt est également plus clairsemée qu’avant et laisse davantage passer la lumière.

Encore un peu de forêt 🙂

Après 5,4 km de marche, nous rejoignons une route carrossable sur laquelle nous tournons à gauche pour la suivre pendant une centaine de mètres. Ensuite, le sentier monte à droite afin de nous permettre de couper à travers la forêt. Nous passons par-dessus de petites falaises et rejoignons un nouveau pâturage environ 200 mètres plus loin. Ici nous ouvrons l’œil pour trouver les marques indiquant la direction à suivre, sur les arbres ou les pierres, car, au sol, le chemin n’est pas très visible. Lorsque le sentier redevient davantage tracé, à la hauteur d’une marque rouge, nous voyons une ferme derrière nous. C’est à sa hauteur que nous serions arrivés si nous avions continué à marcher sur le chemin carrossable. De là, nous continuons à monter à travers le pâturage.

Changement de décor…

Le chemin est facile à trouver grâce aux nombreuses marques qui sont bien visibles. Après environ 6,6 km de marche, nous rejoignons un mur de pierres sèches typique du Jura. Nous le longeons par la gauche et profitons de la vue sur « La Barillette » et « La Dôle ».

Derrière le serpent de pierres, « La Dôle » joue à cache-cache avec les sapins.

Un peu moins de 400 mètres plus loin, une marque de couleur nous indique de passer par-dessus le muret. Puis, nous lui tournons le dos et avançons pendant une centaine de mètres pour rejoindre un chemin plus large, indiqués par des marques jaunes, sur lequel nous tournons à gauche pour poursuivre notre montée. Après environ 7,3 km de marche, nous arrivons à des panneaux. Nous tournons à droite en direction du sommet du jour et montons sur une large crête.

Notre objectif n’est plus très loin.

Nous atteignons « La Dôle » (1677m) après 7,8 km de randonnée. A présent, nous suivons la direction du « Col de la Porte » et continuons à marcher sur la crête. Deux possibilités s’offrent à nous pour rejoindre le col. Soit, nous suivons le sentier pédestre et longeons le muret sur la gauche de la crête, loin des falaises. Soit, nous longeons les falaises en marchant plus à droite de la crête. Dans ce cas, nous marchons sur un sentier non-entretenu et non-balisé. Son dernier tronçon est plus exigeant car il est assez accidenté, parfois glissant et passe près des falaises. De notre côté, c’est celui-ci que nous choisissons. Nous arrivons au « Col de la Porte » (1557m) après environ 8,6 km de marche. De là, nous suivons la direction de « Le Bauloz » et tournons donc complètement à droite. Le sentier nous permet de longer les falaises de « La Dôle » par le bas. Nous marchons tout d’abord sur un sentier de montagne, accidenté par endroit, puis nous traversons un pâturage.

Après le « Col de la Porte »… les falaises de « La Dôle » s’élèvent sur notre droite.

Une fois à l’extrémité du pâturage, après environ 9,6 km de marche, nous arrivons au lieu-dit « Chalet de la Dôle » (1439m), juste à côté de la gare de départ du téléphérique privé appartenant à Skyguide. Nous continuons à suivre la direction de « Le Bauloz » et tournons à gauche sur la route en goudron que nous suivons jusqu’à ce que nous rejoignions, 400 mètres plus loin, la route qui conduit à la « Barillette ». Nous la traversons et empruntons le sentier de randonnée pédestre qui se trouve de l’autre côté. Celui-ci nous fait descendre en forêt de manière agréable. A deux reprises, nous traversons la route goudronnée avant de replonger en forêt sur le sentier. Lorsque nous la rejoignons pour la troisième fois, nous tournons à gauche et la suivons pendant environ 250 mètres dans le sens de la descente. Là, dans le virage, le sentier pédestre repart en forêt sur notre gauche. Comme c’est la première fois que nous faisons cette randonnée, nous suivons le tracé officiel et empruntons donc le sentier qui part complètement à gauche (un autre sentier, indiqué par des ronds verts, part un peu plus à droite mais nous ne savons pas encore où il mène…il s’agit d’une variante proposée à la fin de l’article). Plus bas, lorsque nous arrivons à un croisement, un panneau jaune nous indique de tourner à droite sur un sentier un peu plus large. Nous descendons sur celui-ci en pente douce à travers la forêt sans jamais le quitter. Après environ 12,7 km de marche, nous traversons une nouvelle fois la route. De l’autre côté, nous suivons un nouveau chemin large qui va nous conduire, en un peu plus de 200 mètres, au lieu-dit « Le Bauloz » (1137m).

« Le Bauloz »… trois petites maisons au milieu de la forêt… l’une d’entre elles date de 1950.

Nous suivons maintenant la direction de « Bonmont » et de « Nyon » et tournons donc à gauche sur un chemin carrossable. Après avoir marché environ 400 mètres à plat, le sentier pédestre tourne à gauche pour rejoindre la route en goudron. A cet endroit, un petit sentier indiqué par des marques rouges et vertes descend dans la forêt. Comme nous l’avons déjà testé, nous le suivons car nous préférons poursuivre en forêt plutôt que de descendre sur la route.

La flèche rouge et le rond vert contre l’arbre sont nos repères pour tourner sur ce sentier.

300 mètres plus bas, nous rejoignons la route en goudron et tournons à droite sur celle-ci pour suivre à nouveau le sentier officiel. Peu après, dans le virage, nous quittons la route pour reprendre un petit sentier. Une vingtaine de mètres plus loin, des panneaux nous confirment que nous suivons la direction de « Nyon » et « Bonmont ». La descente, en forêt, commence par quelques marches en bois. Plus bas, nous traversons un chemin blanc et ensuite une route en goudron afin de reprendre le sentier en forêt. Celui-ci est plus accidenté qu’auparavant : des racines et des cailloux forment des marches naturelles et de petits cailloux le rendent parfois un peu glissant. Après environ 14,4 km de marche, nous arrivons à nouveau sur un chemin blanc sur lequel nous tournons à droite comme nous l’indique le panneau. Nous le suivons pendant environ 300 mètres à plat avant de reprendre la descente, plus roulante, sur un sentier à gauche.

Plus bas, nous traversons encore une fois la route goudronnée avant de la rejoindre après environ 15,5 km de marche. Là, nous tournons à droite et la suivons pendant environ 250 mètres. Puis, nous tournons une nouvelle fois à gauche pour descendre en forêt sur un sentier comme nous l’indiquent les panneaux. Après 16,2 km de marche, nous arrivons au lieu-dit « Bonmont » (606m). Ici, nous suivons la direction de « La Rippe ». Mais, au lieu de suivre la route en goudron allant tout droit, nous empruntons celle qui remonte à droite pendant une vingtaine de mètres puis tournons sur le sentier à gauche. Cela nous permet de profiter encore brièvement de la forêt même si cela rallonge un petit peu l’itinéraire. Après avoir marché pendant environ 600 mètres à plat, nous débouchons sur une route goudronnée sur laquelle nous tournons à gauche et que nous suivons jusqu’au parking.

Variantes possibles

Pour ceux qui souhaitent réaliser une boucle plus courte avec moins de dénivelé, il est possible de ne réaliser qu’une partie de l’itinéraire que nous proposons et de ne pas monter à « La Dôle ». Dans ce cas, après 4 km de marche, lorsque nous sommes arrivés à la hauteur d’une route en goudron, il faut suivre la direction « Le Bauloz », comme nous l’avons fait. Toutefois, peu après, au lieu de cesser de suivre cette direction afin de monter à « La Dôle », il est nécessaire de rester sur le sentier pédestre officiel qui tourne à droite. Celui-ci conduit, après environ 2,4 km de marche, au lieu-dit « Le Bauloz ». Ensuite, il suffit de suivre à nouveau notre itinéraire pour la descente. L’itinéraire étant ainsi plus court et avec moins de dénivelé, il devient de niveau moyen selon nous.

Dans la descente, après environ 11,4 km, lorsque nous sommes retournés en forêt après avoir suivi la route en goudron pendant environ 250 mètres, nous avons vu un sentier indiqué par des ronds verts partir plus à droite du sentier officiel. Il s’avère qu’il s’agit d’un raccourci qui permet de descendre à travers la forêt plutôt que de suivre la route carrossable. D’ailleurs, il la coupe à plusieurs reprises dans la descente. Si on souhaite réaliser une descente plus directe jusqu’au lieu-dit « Le Bauloz », cela vaut la peine de suivre ce sentier.

Et si c’était à refaire…

Nous avons beaucoup apprécié randonner jusqu’à « La Dôle » en partant de la plaine. Nous ne changerions donc pas grand-chose à notre itinéraire. En descente, nous suivrions simplement le sentier indiqué par les marques vertes qui est plus direct. Et sinon, une prochaine fois, arriver au sommet et pouvoir profiter pleinement de la vue sur les Alpes rendrait la sortie absolument parfaite 🙂

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Epingler sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.