Infos pratiques

Difficulté : Difficile
Départ : Passo Sella. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 13,42 km – 6h00
Dénivelé : 1100 m positif
Carte IGN : Tabacco 07

Informations sur la via ferrata : Dans notre livre « The Dolomites – Rock Climbs and Via Ferrata », elle est cotée en niveau 4C (sur 6) et entre 3h et 5h sont annoncées pour la réaliser (sans compter la descente). Bien que la via ferrata soit en deux parties, elle doit être faite dans son entièreté.

La Rando

Nous débutons notre randonnée sur le sentier n°649 dont nous trouvons le départ à la hauteur d’une cabane en bois. Un panneau indique également que nous allons en direction de la via ferrata. Après être passés à travers des pâturages en suivant les marques 649, nous continuons à travers des éboulis de rochers. A partir de là, ce sont des ronds rouges qui nous indiquent le chemin à suivre jusqu’au départ de la via ferrata. Le chemin est assez visible et nous fait longer les falaises en contre-bas d’un pierrier. Nous arrivons au début de la via ferrata après environ 1,5 km de marche.

En passant près d’une marque rouge sur le sentier.

La première partie de la via ferrata (la plus longue) nous permet de gravir la paroi que nous pouvions voir depuis le sentier. Durant cette montée, quelques secteurs avec des barreaux et des échelles se passent sans être assurés car il n’y a pas de câble. Au fur et à mesure de la montée, la vue est impressionnante car les aménagements ferrés nous permettent de prendre rapidement de la hauteur. Nous finissons cette partie sur un sentier sans câble. Le chemin à suivre est à nouveau indiqué par des points rouges puis des marques rouges et blanches qu’il faut parfois un petit peu chercher.

Un des passages dépourvus de ligne de vie. Il est important d’être prudent.
Certains passages ne possèdent pas d’aménagements ferrés car il faut utiliser le rocher 🙂
Retour sur un sentier encore un petit peu exposé, à la fin de cette première partie de la via ferrata.

Après ce premier tronçon de via ferrata (environ 300 mètres de dénivelé, 400 mètres de distance et 1h30), nous arrivons sur un plateau. Là, nous continuons à suivre les marques.

Juste avant d’arriver sur le plateau.

Nous marchons pendant environ 1,5 km pour atteindre la seconde partie de la via ferrata. Avant de la rejoindre, le sentier quitte le plateau et nous devons passer un petit passage escarpé.

Cette seconde partie de la via ferrata est équipée de moins de câbles que la première. Il est donc important de se sentir à l’aise quand il s’agit de grimper à travers les rochers et bien savoir chercher des bonnes prises pour se tenir avec les mains. Elle est nettement plus courte que la première partie et nous permet d’arriver rapidement au sommet.

Au début du second secteur de la via ferrata.
Pause photo dans la montée.
Mais oui, on est en haut 😉

Après avoir parcouru 3 km depuis le début de notre rando (en 2h50), nous atteignons le sommet du « Piz Selva » (2941m). La vue d’ici est impressionnante. En regardant en direction du « Passo Sella », nous nous rendons compte de l’ascension accomplie grâce à la via ferrata.

A partir d’ici, nous pouvons retirer tout notre matériel de via ferrata car la suite se fait à pied. Le sentier que nous suivons maintenant nous permet de descendre un petit peu du sommet où nous nous trouvons pour rejoindre un vaste plateau (altipiano delle Mesules) qui s’étend à perte de vue devant nous. Nous suivons les marques blanches et rouges, indiquant le sentier n°649 sur notre carte, et la direction du « Forcella Pisciadù » annoncé à 1h10.

Ambiance lunaire sur le plateau.

En cours de route (environ 1 km depuis le « Piz Selva »), un sentier partant sur notre gauche nous permet de rejoindre le « Piz Miara » (2964m). Il s’agit d’un petit crochet qui n’est absolument pas obligatoire mais nous tenions à voir la vue. Les indications pour monter au « Piz Miara » ne sont pas claires et nous devons bien chercher pour trouver le chemin à suivre.  Il ne nous faudra que 200 mètres pour rejoindre la croix sommitale mesurant 11 mètres et son Christ de 3,25 mètres, le tout réalisé en bois. De là, le contraste est impressionnant entre les falaises à pic du côté de la vallée et le plateau sur lequel nous marchons depuis le « Piz Selva ». Nous trouvons ensuite un autre chemin afin de rejoindre le sentier que nous avons quitté.

La courte montée pour rejoindre le « Piz Miara ».

Une fois de retour sur le sentier indiqué par les marques blanches et rouges, nous reprenons notre route en direction du « Forcella Pisciadù ». Lorsque des sentiers semblent nous permettre de quitter celui que nous suivons, nous les ignorons et restons sur le sentier n°649. Tout le sentier sur le plateau est agréable et plus ou moins plat bien qu’il traverse des pierriers. C’est un paysage assez fou que nous ne nous attendions pas à trouver en arrivant à la fin de la via ferrata.

Quelques névés sont encore présents et doivent être traversés tranquillement pour ne pas finir sur les fesses plus bas.
Sur la gauche, le « Piz Boe » et son refuge. Sur la droite, le « SAS de Pordoi » qui peut être rejoint en télécabine et qui attire donc beaucoup de monde.

Après 5,9 km depuis le début de notre randonnée, nous arrivons au « Sela de Pisciadù » (2908m). Nous continuons à suivre le sentier n°649 en direction du « Forcella d’Antersas » (2839m). Nous le rejoignons environ 1,2 km plus loin après avoir commencé à descendre un petit peu. Face à nous, le « Piz Boe » s’élève majestueusement. Ici, nous tournons à droite sur le sentier n°647 en direction du « Val Lasties ».

Peu après avoir tourné à droite sur le sentier n°647.

A partir d’ici, c’est une longue descente qui nous attend. Le sentier est bien indiqué par des marques rouges et blanches régulières. Au tout début, le sentier nous fait descendre par paliers, en passant par de nouveaux plateaux, moins vastes que celui que nous avons traversé auparavant. Puis, des rochers forment des marches naturelles où il peut être utile de se tenir avec les mains pour s’aider à descendre tranquillement. Enfin, le sentier devient plus glissant car nous descendons à travers un grand pierrier.

Après environ 8,6 km de rando, nous arrivons sur un nouveau plateau (« Plan de Roces »). De grandes falaises nous entourent. Notre descente continue et le paysage se transforme petit à petit : plus nous avançons plus le monde minéral disparait pour laisser place à des prairies d’altitude fleuries. Le sentier, toujours bien indiqué, nous fait longer un petit ruisseau.

Après environ 9,9 km de marche, nous rejoignons une intersection au « Piane de Siela » (2283m). Nous tournons à droite sur le sentier n°656 en direction du « Passo Sella ». Celui-ci commence par descendre de façon à nouveau un peu plus soutenue. La rivière fait d’ailleurs quelques petites cascades près desquelles nous passons.

Le sentier nous fait traverser la rivière.

Un peu plus d’un kilomètre après l’intersection, nous arrivons à la hauteur d’une petite gorge. Ici, une inscription sur une pierre nous indique de tourner à droite pour continuer sur le sentier n°656 en direction du « Passo Sella ». Le sentier nous fait remonter pendant 300 mètres pour rejoindre la route goudronnée. Malheureusement, à partir d’ici, la fin de la rando se fait sur la route jusqu’au col. Il est possible d’en sortir à quelques endroits mais ces passages sont très courts. Il est donc important d’être prudent car c’est une route où il y a du trafic.

Bien qu’il y ait une route en goudron, l’ambiance de ces montagnes reste magique (surtout quand on arrive à faire une photo sans véhicules) …
… mais il est quand même plus agréable de traverser les prairies pour s’éloigner du trafic.

Variantes possibles

Pour les personnes qui ne souhaitent pas réaliser la via ferrata Meisules, il est tout à fait possible de rejoindre le sommet du « Piz Selva » en randonnant. Néanmoins, toute la partie sur le plateau se fait en aller-retour et rend la randonnée assez longue. C’est un sommet qui pourrait donc être réalisé après une nuit passée au « Rifugio Pisciadu » ou au « Rifugio Boè » 😉

Pour raccourcir la randonnée, il est possible, à la hauteur du « Piz Miara », d’emprunter un sentier qui plonge sur la droite. Lorsque nous sommes passés, nous avons remarqué ce chemin mais aucun panneau ne l’indiquait. Néanmoins, des marques blanches et rouges semblaient le parcourir. Ce sentier, indiqué comme difficile avec peu de signaux par notre carte, plonge dans le « Valon Bianch » et permet de rejoindre le sentier n°647 presque à la hauteur du « Plan de Siela ». Nous avons choisi de ne pas l’emprunter lors de cette sortie car il était encore très enneigé et nous ne voulions pas nous mettre en danger dans le vallon.

Sur la carte, nous avons vu qu’un sentier difficile permettait de faire les crêtes depuis le « Piz Miara » jusqu’au « Forcella dai Ciamorces » plutôt que de suivre le plateau en contre-bas. Néanmoins, nous n’avons jamais réussi à trouver ce sentier. C’est pourquoi nous sommes restés sur le plateau mais cela nous a parfaitement convenu. La vue depuis la crête aurait été la même que celle vue depuis le « Piz Miara », le sentier aurait simplement été un peu plus impressionnant sans aucun doute.

Et si c’était à refaire …

En logeant à Colfosco, nous aurions pu organiser notre sortie différemment afin de réaliser une traversée à pied. Dans ce cas, nous aurions tout d’abord dû prendre un bus jusqu’au « Passo Sella ». Ensuite, une fois sur le plateau après avoir atteint le « Piz Selva », plusieurs sentiers nous auraient permis de rejoindre le « Rifugio Pisciadu » : le n°677 (qui était fermé lorsque nous étions en vacances), le n°676 qui part depuis le « Sela de Pisciadù » et le n°666 que l’on rejoint plus bas, peu avant le « Forcella d’Antersas ». Une fois au refuge, il aurait été nécessaire de continuer sur le sentier n°666 qui est exigeant puis de bifurquer à droite, d’abord sur le sentier n°666A puis sur le sentier n°650 jusqu’à Colfosco.

Si nous gardions cet itinéraire, une prochaine fois, nous éviterions le passage sur la route goudronnée à la fin car nous avons trouvé dommage de terminer notre randonnée de cette façon. Dans ce cas, au « Piane de Siela » (2283m), nous devrions continuer tout droit sur le sentier n°647 jusqu’au « Pian Schiavaneis » (Monti Pallidi). Une fois la route en goudron rejointe, nous n’aurions plus qu’à tourner à gauche jusqu’au parking où se trouve un arrêt de bus et prendre celui-ci jusqu’au « Passo Sella ». Il serait également possible de rejoindre le « Pian Schiavaneis » (Monti Pallidi) en suivant le sentier n°656. Dans ce cas, en arrivant à la petite gorge, il ne faudrait pas monter à droite en direction du « Passo Sella » mais tourner à gauche.

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.