Infos pratiques

Difficulté : Difficile
Départ : A proximité du camping Sas Dlacià. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 13 km – 3h20
Dénivelé : 860 m positif
Carte : Tabacco 07 – Alta Badia – Arabba – Marmolada

Depuis le parking, il faut suivre un petit peu la route pour rejoindre le début du sentier.

La rando

Nous commençons par suivre le sentier n°11 en direction de la « Capanna Alpina ». Nous longeons d’abord le camping « Sas Dlacià » sur un large chemin carrossable puis nous avançons dans la forêt plutôt à plat. Nous suivons les marques rouge-blanc-rouge aux différentes intersections ainsi que les indications « sentier n°11 ». La vue s’ouvre parfois entre les arbres et nous apercevons les sommets qui nous entourent.

Dans la forêt, le sentier passe à proximité d’une petite chapelle qu’il est possible d’aller admirer.

Après 1,3 km environ, nous rejoignons le « Rü Sciarè » et entrons dans le parc naturel de « Fanes-Senes-Braies ». Un panneau nous informe des règles à respecter. Le chemin monte un peu afin de suivre la rivière.

Un peu moins de 200 mètres après, nous arrivons sur le parking de la « Capanna Alpina » (1720 m). A présent, nous suivons les sentiers n°11 et n°20 en direction de « Fanes » et « Lech de Lagaciò-Lago Lagazuoi ». Après être passés à côté de la cabane alpine, nous suivons le sentier qui entre dans le parc naturel. De grandes affiches explicatives nous font découvrir la faune et la flore du lieu. Juste après, nous arrivons sur une grande place où sont installés plusieurs panneaux. Nous continuons à marcher sur le sentier n°11 en direction de « Fanes – Col de Locia » sur un sentier large à plat.

Juste après la grande place où nous avons trouvé les derniers panneaux.

Après environ 2,2 km de marche, nous passons sur un pont. A partir de là, le sentier se met à monter franchement. Au début, ce sont simplement les pierres qui forment des marches naturelles.

Puis, petit à petit, la montée devient de plus en plus exigeante et accidentée. Elle est, néanmoins, très bien aménagée : rondins de bois pour créer des marches lorsque les marches naturelles ne sont pas suffisantes, barrières et câbles aux endroits exposés. En montant, il est important d’être prudent car des VTT peuvent emprunter ce chemin dans le sens de la descente.

Nous ne sommes plus très loin du col.

Nous arrivons au « Col de Locia » (2069 m) après 3,6 km de marche totale. A partir de là, le sentier avance à nouveau plus ou moins à plat en longeant la rivière.

Un peu de répit après la montée au col.
Traversée de la rivière sur un petit pont en bois.

Environ 1,5 km plus loin, nous rejoignons de nouveaux panneaux. Là, nous tournons à droite sur le sentier n°20B, qui est également une des « Alta Via des Dolomites », en direction du « Lago Lagazuoi » (annoncé à 1h30). A partir d’ici, nous nous remettons à monter. Au début, la montée ne présente pas de difficulté particulière. Nous évoluons encore à la hauteur de la végétation.

Dans le fond, nous apercevons le col que nous allons passer.

Puis, petit à petit, l’environnement devient de plus en plus minéral et le sentier un peu plus accidenté. Peu avant le col, nous finissons par monter à travers un pierrier. Ce passage est indiqué difficile sur la carte.

Nous atteignons le « Forcela del Lêch » (2486 m) après environ 7,5 km de marche.

Une fois le col passé, nous attaquons directement la descente. Dès le départ, celle-ci se montre plus exigeante que la montée que nous avons réalisée. Nous commençons par un sentier, en lacets, dans du pierrier. Le paysage est impressionnant : contrairement à la montée où la vue était très ouverte, ici nous sommes entourés de parois.

Après quelques lacets, la vue s’ouvre et nous offre un spectacle magnifique. Face à nous, nous pouvons admirer tout le massif des « Lagazuoi ». Nous apercevons également l’arrivée de la cabine qui rejoint le « Pizo Lagazuoi ». Mais le plus spectaculaire est la vue plongeante que nous avons sur le « Lago Lagazuoi » en contre-bas. Nous avons le sentiment de le surplomber et il provoque, ainsi que la végétation à ses abords, un véritable contraste avec le monde minéral qui nous entoure. Cette vue plongeante nous fait également prendre conscience de la pente abrupte sur laquelle nous évoluons.

Heureusement, le sentier est très bien aménagé. De nombreux lacets facilitent la descente et la rendent moins glissante. Des pierres ont été mises en place pour réaliser des murets de soutien. Elles ont également été utilisées, ainsi que des rondins de bois, pour créer des marches. Malgré tout, il est important d’être prudent et d’avancer tranquillement afin d’éviter un faux pas qui entrainerait une belle dégringolade.

Lorsque nous atteignons le bas de la descente, le sentier nous fait partir sur la gauche afin que nous longions les falaises à travers un pierrier.

Après 8,3 km de marche, nous arrivons à un croisement. Ici, nous suivons le chemin n° 20B qui descend à droite jusqu’aux panneaux un peu moins de 500 mètres plus loin. Une fois arrivés là, nous faisons un petit crochet pour nous rendre au bord du lac en suivant le sentier n°20B.

A gauche du lac, nous distinguons le sentier qui permet de s’en approcher.

Après avoir admiré le lac, nous revenons sur nos pas jusqu’aux panneaux. Nous suivons, à présent, le sentier n° 20 en direction de l’« Ütia Scotoni » (annoncée à 20 min) et de la « Capanna Alpina » (annoncée à 1h).

Le sentier nous fait descendre, maintenant, dans une large gorge à côté d’une rivière. A nouveau, le sentier est bien aménagé. Des rondins de bois font office de marches et un câble est même mis en place dans un court passage.

Au bas de la descente, après environ 9,2 km de marche, le sentier s’élargit. Nous avançons à travers un pâturage qui est une piste de ski en hiver. Un peu plus loin, nous distinguons le refuge.

150 mètres plus loin, nous rejoignons des panneaux à la hauteur d’une petite chapelle en bois et nous continuons tout droit sur le chemin n°20.

Cette petite chapelle commémorative a été érigée en l’honneur des soldats italiens et autrichiens tombés durant la première guerre mondiale. Il est possible d’y entrer.

Peu après, nous arrivons à l’« Ütia Scotoni » (1985 m). Après une petite pause agréable, nous repartons sur un large chemin carrossable (sentier n°20). Celui-ci nous permet de descendre à travers une piste de ski.

Après environ 1 km de descente, le sentier avance à nouveau à plat et nous conduit, environ 400 mètres plus loin, jusqu’à la grande place où nous avions commencé à suivre le sentier n°11. A partir de là, nous n’avons plus qu’à suivre le chemin emprunté à la montée pour rejoindre le parking.

Variantes possibles

Pour celles et ceux qui souhaitent partir d’un peu plus haut, il est possible de se rendre jusqu’à la « Capanna Alpina » en voiture.

Lorsque nous rejoignons les panneaux, près du « Lago Lagazuoi » (environ 8,7 km de marche), il est possible de suivre le sentier n°20 dans le sens opposé à celui que nous avons emprunté. De cette façon, il est possible d’atteindre le « Forcela Lagazuoi » (1h10 annoncée) et le « Rifugio Lagazuoi » (1h40 annoncée).

Et si c’était à refaire…

Si le temps avait été plus clément, qu’il y avait eu moins de reste de neige et que nous avions eu avec nous notre matériel de via ferrata, nous nous serions laissés tenter par le petit détour suivant : du « Forcela del Lêch », nous serions passés par la « Cima Scotoni » puis la « Piza de Medo » et la « Piza Sud ». Ensuite, une fois au « Forcela Granda », nous aurions continué jusqu’au « Forcela Travenànzes » puis au « Forcela Lagazuoi » pour ensuite suivre le sentier n°20 dans le sens de la descente et rejoindre l’ « Ütia Scotoni ».

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.