Comme nous en avions parlé dans notre dernier article, nous avions bloqué notre week-end de Pentecôte pour faire 3 jours de randonnée afin de nous préparer pour le GR20.

Quand la météo nous oblige à changer de plans

La neige étant encore bien présente dans les hauteurs, nous avons décidé de créer un parcours dans les Préalpes fribourgeoises. Malheureusement, le samedi, la météo s’est montrée bien plus capricieuse que prévue. Après à peine une heure de marche, la pluie nous a tout d’abord rattrapés. Puis, ça a été au tour d’un orage qui ne voulait plus quitter le sommet.

Dans la fin de la montée, juste avant que la pluie n’arrive.

Heureusement, à ce moment-là, nous étions arrivés à « Vounetse », sommet de la télécabine partant de Charmey, et le restaurant des pistes était ouvert. Après un bon thé chaud pour nous réchauffer et une analyse en long et en large de la météo des prochains jours, nous avons dû accepter de renoncer au projet que nous avions mis en place.

Vue depuis le restaurant des « Dents-Vertes » où nous nous sommes abrités.

La descente sous la pluie a été une grande déception. Nous avions vraiment envie de randonner mais tous les lieux avec du dénivelé étaient parsemés de cellules orageuses durant les deux jours à venir. Le plateau était le seul endroit qui semblait être épargné… et, comme nous étions à Charmey, le défi de réaliser le tour du Lac de la Gruyère en deux jours nous est venu à l’idée. 🙂

L’île d’Ogoz depuis le sentier.

Malgré le temps encore incertain de la soirée, nous avons opté pour le camping de la Gruyère afin de passer la nuit. Cela nous a permis de faire une première nuit sous tente comme cela était prévu dans notre projet initial.

Le tour du Lac de la Gruyère

Dimanche, après avoir séché et rangé la tente… et surtout pris notre temps pour déjeuner et profiter du soleil matinal… nous avons filé acheter des sandwichs. Puis, nous sommes allés parquer la voiture au parking à côté du terrain de foot de « La Roche ». Ce lieu nous semblait le plus opportun afin de partager en deux, de manière plus ou moins équilibrée, le tour du lac et de pouvoir passer la nuit dans le camping du Lac.

C’est parti pour environ 44 km de marche en 2 jours.

Chargé de nos sacs complets, nous sommes donc partis sur le coup des 11 heures. Nous avons parcouru 26 km et sommes arrivés au camping du Lac vers 17h30. Après avoir installé notre campement et mangé, il ne nous a pas fallu longtemps pour nous endormir. Le lendemain, nous avons réalisé les 17 km restants. Nous n’avions pas prévu de pique-nique et sommes donc partis vers 9h30 du camping. Nous avons rejoint la voiture aux alentours de 14h.

Nous n’allons pas réaliser un descriptif détaillé de la randonnée car ce tracé est déjà expliqué sur le site SuisseMobile à l’adresse suivante :

https://www.schweizmobil.ch/fr/suisse-a-pied/itineraires/route-0261.html

Sur le site, il est proposé de réaliser le tour du lac en trois jours. La randonnée est classée facile car les sentiers sont très aisément praticables. En famille, il est vrai qu’il serait plus agréable de réaliser le tour en 3 jours. Cela permettrait de s’arrêter à différents endroits et de profiter des bords du lac qui ne sont pas accessibles partout.

Pour atteindre les bords du lac, il faut parfois se faufiler entre la végétation. Cela permet de trouver des coins tranquilles 😉

De plus, sur certaines parties du sentier, des parcours ont été mis en place (Au pays des légendes de la Gruyère du côté de Villars et le Sentier de l’eau depuis le barrage de Rossens). Les pancartes qui jalonnent les sentiers sont bien faites et valent la peine de s’arrêter pour les lire.

Le sentier varie entre de la forêt bordant le lac, des chemins blancs en campagne et de la route goudronnée. Lorsque l’on est un peu plus éloignés du lac, entourés de champs, la vue sur le lac est magnifique. Plus près, en forêt, le lac est moins visible (il était assez bas lorsque nous y sommes allés) et il n’est pas forcément aisé de descendre au bord. Nous avons traversé peu de villages mais plutôt des zones d’habitations. Pour se rendre dans les villages, un petit écart du sentier est nécessaire. Sur le site de La Gruyère, les différents lieux d’hébergement, de restauration et de loisirs sont indiqués sur une carte :

https://www.la-gruyere.ch/fr/V247/le-sentier-du-lac-de-la-gruyere

Sentier le long du lac…
…ou plus en forêt.
Le barrage de Rossens à une extrémité du lac.

Le bilan de ces trois jours

Les moins

La forme particulière du lac de la Gruyère rend son tour quelques fois éprouvant mentalement. On marche parfois un petit moment pour finalement se rendre compte qu’on n’a pas beaucoup avancé. Cela est dû aux différents bras d’eau qui entrent à l’intérieur des terres. Certaines fois, le sentier suit le lac au plus près et il faut donc parcourir une grande distance pour juste les contourner.

Quelques parties du tour nous ont moins plu : le passage près de l’autoroute et sous les ponts suspendus, le moment où nous avons dû marcher pendant 500 mètres sur la route empruntée par les voitures après le barrage de Rossens, le long contournement du lac, peu après le pont de Corbières, où nous ne l’avons plus vu pendant environ 4,5 km.

Vue sur un des ponts de l’autoroute depuis le sentier

Le cadre dans lequel nous avons randonné était assez agréable de manière générale : de la verdure, peu de monde, loin de la ville. Toutefois, la vue dégagée dont on peut profiter en montagne nous a manqué et les nombreux moments où nous avons marché sur des sentiers goudronnés nous ont fait ressentir notre randonnée comme un peu longue parfois. Si c’était à refaire, nous sélectionnerions des passages du sentier à réaliser mais nous ne le referions pas en entier.

Les plus

Le sentier est très bien indiqué tout autour du lac. Des cartes ont été mises en place à différents endroits pour voir où nous nous trouvons sur le parcours. De plus, le sentier étant partagé en trois sur le site SuisseMobile, des bornes kilométriques de couleurs (une pour chaque partie) ont été placées le long du sentier afin de savoir la distance déjà parcourue.

Etant donné que le sentier est assez facile, nous pensions rencontrer pas mal de gens venus profiter du week-end de Pentecôte pour randonner. Nous avons croisé du monde mais de manière très raisonnable, ce qui nous a permis de marcher de façon assez isolée pendant ces deux jours.

Le sentier est bien aménagé tout autour du lac.

Nous avons apprécié les deux sentiers thématiques que nous avons rencontrés durant cette randonnée. Nous n’avons pas eu le temps de nous arrêter à chaque panneau mais ceux que nous avons lus étaient intéressants.

Le géant Gargantua vous attend sur le sentier thématique « Au pays des légendes de la Gruyère ».

Nous avons été vraiment bien accueillis au camping du Lac. Nous sommes arrivés en fin d’après-midi et il ne restait pas beaucoup de place. Malgré cela, une place au bord de l’eau nous a été trouvée. Le restaurant du camping a également fait un effort pour nous trouver une table alors qu’ils étaient complets. Une autre fois, il serait nécessaire de réserver avant. Nous tenions donc à saluer la gentillesse de ces différentes personnes.

Un emplacement au bord de l’eau…de quoi profiter d’une vue magnifique de jour comme de nuit.

Tracés GPS

Jour 1

Télécharger le tracé

Jour 2

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo comme d’habitude une magnifique randonnée. Je vous félicite pour les kilomètre parcourus, et bien sûr pour les belles photos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.