Infos pratiques

Difficulté : Difficile (variante plus simple proposée)
Départ : Parking de l’Arpettaz. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 12,6 km – 3h40
Dénivelé : 1321 m positif
Carte IGN : La Clusaz Grand-Bornand 3430 ET

La rando

A l’extrémité du parking, nous commençons par suivre la route goudronnée. Très vite, elle se transforme en chemin carrossable. Lorsque nous arrivons au lieu-dit « La Lanchette » (1460 m), après environ 330 mètres, nous continuons à avancer sur le chemin blanc qui se met à monter. Cela fait environ 1,2 km que nous randonnons lorsque nous arrivons au « Chalet de Paccaly » (1490 m). Ici, les panneaux nous indiquent de tourner à droite sur le petit sentier en direction du « Lac de Tardevant » (annoncé à 2h05) et de la « Combe de Tardevant ». Un panneau indique également aux randonneurs que la « Combe de Tardevant » est un un itinéraire de montagne non balisé à partir du « Lac de Tardevant ».

Le sentier commence par nous faire monter dans la forêt. Petit à petit, des cailloux forment quelques marches naturelles sur le chemin. Après environ 2,3 km de rando, nous arrivons au lieu-dit « Paccaly d’en haut » (1670 m). Là, nous continuons tout droit sur le sentier en direction du « Lac de Tardevant ».

En arrivant à « Paccaly d’en haut »

Après environ 2,8 km de rando, nous rejoignons un nouveau chemin blanc. Nous tournons dessus à droite afin de le suivre dans le sens de la montée. Petit à petit, nous quittons les derniers arbres pour nous retrouver, environ 150 mètres plus loin, au lieu-dit « Sous Tardevant » (1765 m). Là, nous continuons à suivre la direction du « Lac de Tardevant » et arrivons, 200 mètres plus loin, au lieu-dit « Chalet de Tardevant » (1805 m).

Vue sur le Tardevant, à gauche, depuis le chemin blanc.

Ici, nous tournons à gauche pour continuer sur un chemin large qui va se transformer, petit à petit, en sentier qui monte à travers un pâturage. Au fur et à mesure de notre avancée, la pente devient plus soutenue. Au bout du pâturage, nous faisons face à un mur de lapiaz. Le sentier nous fait passer sur la gauche afin de le contourner et de continuer à monter.

Le mur de lapiaz

La suite de notre avancée dans la « Combe de Tardevant » alterne entre montées soutenues et passages à plat qui permettent de souffler un peu. Le sentier est bien visible et correctement indiqué : plusieurs panneaux verts avec une flèche jaune et des cairns jalonnent le chemin.

Un court passage à plat avant de réattaquer la montée 😉

Cela fait environ 4,4 km que nous marchons lorsque nous atteignons le « Lac de Tardevant » (2110 m).

Instant photo au « Lac de Tardevant »

A présent, nous suivons la direction de la « Combe de Tardevant (L’Ambrevetta) ». Un panneau nous rappelle qu’à partir d’ici, nous allons continuer sur un itinéraire de montagne non balisé.

Le sentier se remet à monter de manière soutenue dans les pâturages pendant environ 300 mètres. Puis, après avoir passé un replat, le sentier monte dans un pierrier. En observant bien, nous constatons qu’il y a deux sentiers : un à droite et l’autre à gauche. Nous continuons à suivre les cairns et restons donc sur celui de droite qui nous fait monter tout droit à travers le pierrier.

Moins de 600 mètres après le replat, nous arrivons sous une espèce de butte et le sentier se sépare à nouveau en deux. Le sentier de gauche passe sous la butte plutôt à plat et se remet à monter plus loin alors que celui de droite continue à monter pour passer directement par-dessus la butte. Bien que les deux conduisent finalement au « Col de l’Ambrevetta », nous suivons celui de droite car c’est celui-ci qui est indiqué par les cairns.

En direction du « Col de l’Ambrevetta », qui se trouve sur la droite.

Cela fait 5,7 km que nous randonnons lorsque nous arrivons au « Col de l’Ambrevetta ». Nous continuons à suivre le sentier qui nous conduit sur la crête du « Tardevant ». Celui-ci monte encore un peu mais il est nettement moins technique que ce que nous avons fait durant le reste de la montée. Il est évident qu’il ne faut pas être sujet au vertige car le vide se trouve de chaque côté. Néanmoins, la crête n’est pas autant effilée qu’ailleurs et le sentier, bien tracé, enlève une part d’insécurité à ceux qui possèdent le pied sûr.

Au début de la crête
Presque au sommet 😉

Nous atteignons le sommet après 6,3 km et nous nous trouvons à l’extrémité de la montagne. De là, nous avons une vue dégagée à 360° sur le Mont-Blanc, le Trou de la Mouche, la Pointe percée, le Jallouvre, le Jura et bien d’autres encore.

Ce jour-là, le Mont-Blanc était coiffé de son « bonnet d’âne ».

Pour le retour, nous revenons sur nos pas jusqu’au parking de « L’Arpettaz ».

Variantes possibles

Pour ceux qui souhaitent faire une belle sortie avec un sentier soutenu et un bel objectif, il est tout à fait possible de réaliser la randonnée uniquement jusqu’au « Lac de Tardevant ». Dans ce cas, nous l’évaluerions moyen+ pour le dénivelé qu’elle présente et la pente soutenue dans certains passages. Pour le retour, il est nécessaire de reprendre le même chemin qu’à l’aller.

Et si c’était à refaire…

Sur notre carte, nous avons constaté qu’un passage délicat est tracé pour descendre à l’arrière du « Col de l’Ambrevetta ». Une fois en haut, en regardant attentivement, il nous semble avoir aperçu des marques sur les rochers. Ce jour-là, nous n’avions pas l’énergie de descendre pour voir si nous pouvions ainsi rejoindre la « Combe de la Grande Forclaz » ou non. A refaire, nous tenterions la descente afin de réaliser, si cela est possible, une boucle.

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.