Infos pratiques

Difficulté : Moyen
Départ : Gare de Moutier (parking à 6.- la journée). Voir sur Google Maps
Distance et temps : 14,7 km – 3h20
Dénivelé : 850 m positif

La qualité des photos est malheureusement moins bonne que d’habitude En effet, au moment de commencer à marcher, Ludo a constaté qu’il avait oublié son appareil photo. Il a donc dû faire avec les moyens du bord… et utiliser son natel. 😉

La Rando

Au parking, nous tournons le dos à la gare et partons en direction des gorges de Moutier. Une septantaine de mètres plus loin, nous traversons la route et tournons à droite pour passer sous la voie de chemin de fer. Puis, le panneau de randonnée pédestre nous indique de tourner à gauche. Peu après, nous tournons à nouveau à gauche et montons sur la route goudronnée nommée « rue du Crêt ». Après environ 300 mètres, nous faisons attention à rester sur la route de gauche afin de passer derrière les villas. La route se transforme assez vite en chemin blanc et nous arrivons rapidement à des panneaux. Afin d’effectuer la boucle prévue, nous quittons ici le chemin blanc car c’est par celui-ci que nous arriverons à la fin de notre rando. Nous tournons à gauche sur le sentier en direction de la « Cabane du CAS » et de « Raimeux de Grandval » et entrons ainsi dans la réserve forestière de Raimeux (les chiens sont autorisés s’ils sont tenus en laisse). Le sentier monte gentiment et de manière régulière à travers la forêt en effectuant plusieurs lacets. Il est bien aménagé et ne présente pas de difficultés particulières.

Une belle montée agréable 🙂
Au moment de passer les falaises, les lacets deviennent plus serrés mais ils continuent à être bien aménagés afin de faciliter notre montée.

Durant la montée, nous croisons quelques pistes qui quittent le sentier pédestre officiel. Dans ce cas, il est important de suivre les indications données par les flèches tracées sur les arbres ou les rochers ou par les panneaux de randonnée pédestre. Lorsque nous nous trouvons près des falaises, certaines de ces pistes permettent de s’en approcher afin d’admirer la vue. Il suffit alors de faire un simple aller-retour pour profiter de celle-ci.

Nous découvrons l’esplanade depuis laquelle est prise cette photo après environ 1,7 km de marche en quittant le sentier officiel. Elle offre une vue sur les falaises, Moutier et les gorges.

Après environ 2,7 km depuis le début de notre rando, nous rejoignons un chemin carrossable. Les panneaux nous indiquent que nous sommes au « point 905 ». Nous tournons à gauche en direction de « Raimeux de Grandval ». Environ 200 mètres plus loin, un large chemin part à gauche. Nous ne l’empruntons pas et continuons tout droit sur le chemin blanc en suivant les panneaux de sentier pédestre.

Nous quittons peu à peu la forêt et, après 3,2 km de marche, nous arrivons au lieu-dit « Raimeux » (970 m). Ici, nous suivons le chemin de gauche pour aller en direction de la « Cabane du CAS » et de « Raimeux de Grandval ». La cabane est annoncée à 1h de marche. Nous avançons à présent dans des pâturages. Plus loin, nous passons à travers quelques maisonnettes, d’où le nom donné à ce lieu sur la carte.

Toute la partie sur le chemin carrossable est agréable et ne présente aucune difficulté.

Après environ 3,9 km, un chemin monte sur la droite. Nous ne le suivons pas et continuons tout droit afin de couper, sur un chemin en terre, à travers le pâturage. Petit à petit, des épicéas agrémentent le pâturage dans lequel nous avançons. Nous finissons par entrer dans la forêt environ 500 mètres plus loin.

Au début du chemin en terre.

Après 4,5 km environ, un panneau nous indique de tourner à gauche (un chemin tracé par des tracteurs semble monter tout droit et ne doit pas être suivi). Après le virage, nous traversons une nouvelle prairie et entrons, environ 120 mètres plus loin, à nouveau dans la forêt. Après avoir parcouru pendant environ 250 mètres un sentier en pente douce, celui-ci tourne brusquement à 90° à droite. Pour la première fois, la pente devient plus exigeante sur une cinquantaine de mètres. Au bout de cette courte montée, des panneaux nous indiquent de tourner à droite. Nous nous trouvons à présent sur une crête. La suite du chemin va nous faire longer celle-ci sur un sentier où cailloux et racines forment quelques marches naturelles.

Le long de la crête.
Après environ 5,1 km de marche totale, la vue s’ouvre sur Delémont, chef-lieu du Jura.

Après environ 5,2 km de rando, nous passons une barrière à vache et nous quittons la crête pour traverser un nouveau pâturage parsemé d’épicéas. Nous rejoignons, environ 700 mètres plus loin la Cabane du CAS de Delémont. Celle-ci est gardiennée en week-end et, selon le panneau, il est possible d’y boire quelque chose et d’y manger une soupe.

Juste après la Cabane, nous trouvons de nouveaux panneaux. Pour aller en direction de « Raimeux de Grandval », nous tournons à gauche et continuons à avancer dans un pâturage pendant encore 750 mètres environ. Nous rejoignons ensuite une route goudronnée à la hauteur de quelques maisons. La première que nous longeons est celle des « Amis de la Nature de Moutier ».

Juste avant d’arriver à « Raimeux de Grandval »

Nous suivons les indications jaunes pour traverser le petit hameau et atteindre, un peu plus loin, les panneaux nous indiquant que nous nous trouvons au lieu-dit « Raimeux de Grandval » (1288 m).

Vue sur les Alpes bernoises depuis « Raimeux de Grandval ».

A présent, nous suivons la direction de la « Combe des Geais ». Nous rejoignons ainsi le chemin de Saint-Jacques de Compostel et la Via Jura 80. Celle-ci est décrite par le site « Suisse Mobile » comme : « La route [qui] retrace toutes les époques, des Romains à nos jours. Elle constitua dès le Moyen-Âge l’axe de circulation vital de la principauté de Bâle ». Nous allons la suivre jusqu’à notre retour à Moutier.

Nous commençons par avancer sur la route goudronnée qui bifurque à droite. Après environ 7,3 km de marche, un panneau nous fait tourner à droite et quitter la route. Juste après, nous tournons à gauche et descendons à travers un pâturage pour rejoindre la combe.

Environ 300 mètres plus loin, nous passons une barrière à vache et descendons un tout petit peu dans la forêt avant de nous retrouver dans une nouvelle prairie. Le sentier descend ensuite à nouveau dans la forêt. Au début, il est fait de pierres taillées pour former des marches et demande un peu de vigileance. Des recherches nous apprennent qu’il s’agit d’un sentier piétonnier historique. Celui-ci n’a pas été facile à réaliser et est encore difficile à entretenir comme l’indique le site « www.propatria.ch ». Il s’agit de l’antique voie romaine pédestre. Le sentier, plus raide et accidenté que ceux que nous avons pris jusqu’à présent, nous permet de longer la combe.

Durant la descente, nous arrivons à nous éloigner un peu du sentier, sur la droite, afin de profiter du point de vue sur la combe et ses parois calcaires.

Vue sur la « Combe des Geais »

Après environ 7,8 km de rando, le sentier rejoint un chemin plus large sur lequel nous tournons à droite. Il s’agit d’une ancienne charrière qui permettait de se rendre de « Grandval » à « Raimeux de Grandval » et qui n’est maintenant praticable qu’à pied. Elle est parfois assez raide et couverte de pierres provenant des falaises qui l’entourent. A d’autres moments, elle est plus lisse et moins pentue. A certains endroits, nous constatons que la roche a dû être taillée afin de la faire passer.

Sur l’ancienne charrière.

Dans la descente, après 8,3 km de marche, nous arrivons au lieu-dit « Combe des Geais » (1038 m). Ici se trouve une petite cabane pour pique-niquer sur laquelle une affiche didactique donnant des informations sur la « Combe des Geais » est placardée. L’ancienne charrière nous conduits ensuite dans la « Combe de la Hue » dont nous ne voyons pas très bien les falaises car nous arrivons trop bas. Après environ 10,2 km de marche, nous quittons la réserve forestière de Raimeux et rejoignons une route carrossable. Environ 800 mètres plus loin, nous rejoignons une route goudronnée.

Depuis la route, en nous retournant, nous pouvons admirer la « Combe des Geais » de loin.

Nous nous trouvons à présent à « Grandval ». Nous suivons attentivement les panneaux jaunes afin de traverser les maisons sur la route goudronnée. Un peu plus loin, nous trouvons de nouveaux panneaux qui nous indiquent que, pour rejoindre « Belprahon » et « Moutier », nous allons suivre la route goudronnée sur la droite. Celle-ci se transforme ensuite en chemin blanc.

La fin de la randonnée nous permet d’avancer, plutôt à plat, dans la vallée du Cornet.

Arrivé à « Belprahon », nous avançons à nouveau sur une route goudronnée pour rejoindre le centre du village. Là, nous trouvons des panneaux qui nous indiquent que nous sommes au lieu-dit « Belprahon » (627 m). Ici, nous allons tourner à gauche en direction de « Moutier » (35 minutes annoncées). Depuis ici, nous pourrions également continuer tout droit et monter pour rejoindre la « Cabane du CAS » et « Raimeux de Grandval ». Lorsque nous quittons le village, après avoir passé un portail à vache, nous sommes à nouveau sur un chemin blanc. Nous croisons deux fois des chemins qui le quittent et, comme aucune flèche ne nous indique de tourner, nous continuons tout droit. Après environ 13,9 km nous arrivons à l’endroit où nous sommes entrés dans la réserve forestière de Raimeux au début de notre rando. Il ne nous reste donc plus qu’à reprendre la route déjà empruntée jusqu’à la gare.

Vue sur Moutier, une fois la boucle terminée.

Variantes possibles

Depuis « Raimeux de Grandval », pour ceux qui ne souhaitent pas emprunter la voie historique un peu plus engagée, il est possible d’emprunter uniquement la charrière. Pour rejoindre celle-ci, il faut continuer à descendre sur la route goudronnée là où nous avons tourné à droite dans le pâturage (après environ 7,3 km de marche). C’est au lieu-dit « Pâturage-dessous » qu’il faudra s’engager sur la charrière à droite.

A « Grandval », il est possible de descendre dans le village pour rejoindre la gare. Cela permettra à ceux qui le souhaitent de ne pas effectuer les 3,5 km restant jusqu’à Moutier à pied mais de prendre le train. Il faudra simplement veiller à vérifier les horaires de passage de celui-ci.

Si c’était à refaire…

Une fois à « Raimeux de Grandval », il est possible, en tournant à gauche avant le chalet du « Club de Montagne du Jura », de rejoindre le sommet du Mont Raimeux qui est le point culminant du canton du Jura. Là, se trouve le « Signal », « un ouvrage militaire datant de la première guerre mondiale » comme l’indique le site internet de la commune de Crémine. Si nous avions su cela avant, nous y serions allés afin de profiter de la vue à 360° qu’il offre.

Et surtout, si nous devions refaire cette randonnée, nous n’oublierions pas l’appareil photo 😉

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.