Infos pratiques

Difficulté : Difficile
Départ : Parking du téléphérique du Salève. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 15.4 km – 4h00
Dénivelé : 1170 m positif
Carte IGN : 3430 OT

La rando

Pour quitter le parking, nous passons à droite de la gare du téléphérique. Là, un panneau nous indique la direction de « Sous Grande Gorge » (50 minutes annoncées). Après avoir rejoint la route, nous tournons à gauche et nous la longeons. Au croisement, nous traversons et continuons tout droit sur le chemin Jean-Jacques Rousseau. Lorsque la route se sépare en deux, nous partons à gauche sur le Chemin Crevin. Celui-ci nous permet de passer par-dessus l’autoroute. Après le pont, nous tournons à droite et nous arrivons un petit peu plus loin au lieu-dit « La Pommière ». Ici, nous quittons la route pour prendre le petit sentier qui monte tout droit dans la forêt.

Nous prêtons attention aux petits panneaux verts avec flèche jaune car des sentiers partent sur la droite et ne doivent pas être suivis. Environ 400 mètres plus loin, nous atteignons une pierre qui porte l’inscription « Grande Gorge ». Comme indiqué, nous tournons à droite et arrivons à la hauteur du golf de Bossey.

Ici, il faut prendre à droite et suivre “Grande Gorge”.

Après l’avoir longé quelques minutes, notre chemin tourne à gauche et se remet à monter sur une centaine de mètres. En haut, le sentier part à droite et avance plutôt à plat pendant environ 1.25 km jusqu’à « Sous Grande Gorge » (600 m).

Sentier longeant le Salève pour rejoindre le départ pour “Grande Gorge”.

Lorsque nous y arrivons, cela fait environ 3.1 km que nous marchons. Un panneau indique la direction à suivre pour atteindre « Sur Grande Gorge » (2h05 annoncées). Nous partons donc à gauche et, après une trentaine de mètres et un nouveau panneau, amorçons notre montée.

Nous commençons par évoluer dans la forêt. Le sentier, plutôt large et fait de cailloux au départ, devient de plus en plus étroit et longe parfois, des pentes sur lesquels il faut faire attention de ne pas glisser.

Puis, nous arrivons à la hauteur des falaises. Les arbres se font plus éparses et ce qui nous permet d’apercevoir le bassin genevois et le sommet du Salève. Nous passons quelques blocs de pierre où les mains peuvent être parfois utiles en cas d’absence de bâtons.

Vue sur le lac Léman et la ville de Genève.

Après être passés à la hauteur de la date de 1854 gravée dans la roche, nous entrons dans la « Grande Gorge » à proprement parler. Le sentier commence par monter de manière soutenue. Des cailloux peuvent se dérober facilement sous nos pas, ce qui rend le sol glissant. Quelques câbles sont mis en place pour nous aider.

Passage câblé dans “Grande Gorge”.
Vue sur le chemin que nous venons d’emprunter en montant dans la gorge.

La suite du sentier monter plus tranquillement jusqu’à la plaque commémorative « Grande Gorge 1854 – 1954 ».

Ici, le sentier part sur la gauche. Environ cent mètres plus loin, un sentier le quitte sur la droite. Bien qu’il soit marqué d’une croix jaune sur fond vert, nous l’empruntons car il nous permet de sortir plus vite de la forêt et d’éviter un court détour. Ainsi, après 5.4 km de marche totale, nous rejoignons le sentier du Balcon du Léman qui part à travers les pâturages. Nous le prenons à droite pour nous rendre en direction de « La Corraterie » et montons jusqu’au lieu-dit « Sur le Charrot » (1280 m), à la hauteur de la départementale.

Fin de la montée de “Grande Gorge” et arrivée dans le pâturage.

Ici, nous partons à droite pour suivre la direction de « La Croisette par la Corraterie » (45 minutes annoncées). Sur le panneau, il est indiqué que le sentier est escarpé. Après être descendus dans le pâturage, nous rejoignons le bord du Salève. Des pierres et des racines parsèment le sentier et demandent d’être attentifs.

Panorama sur le bassin genevois.

Après environ 6.9 km de marche totale, nous arrivons à « La Corraterie ». Nous poursuivons en direction de « La Croisette » (sentier qui part tout droit vers le bas). Ce passage, à flanc de falaise, est magnifique mais peut être pénible pour les personnes sujettes au vertige.

La Corraterie

Une fois les falaises passées, nous descendons un petit peu dans la forêt en restant sur le sentier principal. A la hauteur du « Trou de la Tine », un petit sentier part à gauche et permet d’entrer à l’intérieur de cette curiosité géologique.

Trou de la Tine
A l’intérieur du “Trou de la Tine”.

Une fois celui-ci dépassé, à peine cent mètres plus loin, nous arrivons à un nouveau croisement. Un panneau vert avec une flèche jaune nous indique de continuer tout droit mais nous partons à gauche. Cette « variante » nous permet de rejoindre les falaises, de les longer et de leur passer par-dessus. Sur la crête, en la longeant par la gauche, nous rejoignons le haut du « Trou de la Tine ».

Vue depuis le haut du “Trou de la Tine”.

Pour repartir, nous revenons sur nos pas et nous prenons le sentier qui monte très vite sur la gauche. Nous le suivons sur une cinquantaine de mètres avant de tourner à droite pour rejoindre un portail.

Une fois passé celui-ci, nous traversons le pâturage sans vraiment avancer sur un sentier. Cela nous permet de rejoindre un sentier plus large que nous suivons sur la gauche.

Sentier traversant les pâturages de la crête du Salève.

Après 8.4 km de marche totale, nous arrivons au lieu-dit « Alpage des Crêts » (1300 m). Nous continuons tout droit en direction du téléphérique (35 minutes annoncées). Environ 600 mètres plus loin, nous rejoignons le lieu-dit « Sur le Charrot » où nous sommes passés plus tôt. Nous continuons en direction du téléphérique. Après 10 km de marche totale, nous arrivons à l’antenne de « L’Observatoire ».

Restaurant de l’Observatoire. On y mange d’excellents hamburgers. 😉

Nous traversons l’herbe et prenons le sentier qui part sous le restaurant en direction du téléphérique. Sur ce tronçon, nous croisons beaucoup de monde car le sentier est facilement accessible en voiture ou en remontée mécanique. Arrivés au téléphérique (1097 m), nous suivons maintenant le « Pas de l’échelle » (1h50 annoncées). Le sentier part de l’autre côté de la route, dans le virage. Après avoir avancé plutôt à plat, nous arrivons au lieu-dit « Pré Berger » (1080 m). Nous tournons à gauche sur une route goudronnée qui traverse une fois la route départementale. Lorsque nous la traversons une seconde fois, notre chemin se transforme en sentier qui entre, rapidement, dans la forêt.

Descente en direction de Monnetier.

Durant la descente, nous traversons encore trois fois la route. Le sentier est raide mais plutôt agréable jusqu’à la dernière partie où un passage sur des dalles pouvant être glissantes en cas de pluie nous attend. Juste après, nous arrivons au lieu-dit « L’Oratoire » (830 m) où l’on découvre, en sortant du sentier, une vierge et une vue sur le lac Léman.

A nouveau une vue sur le lac Léman et la ville de Genève s’offre à nous.

Nous continuons à descendre par un passage fait de bloc de cailloux formant des marches.

Rochers formant des marches dans la descente jusqu’à Monnetier.

Après 13 km de marche totale, le sentier quitte la forêt et débouche sur une route goudronnée que nous suivons pendant environ 250 mètres. En bas, nous traversons la départementale et prenons la petite route goudronnée qui descend sur la droite (panneau vert avec flèche jaune). Plus loin, nous traversons une nouvelle fois la départementale et descendons tout droit jusqu’à l’église de Monnetier. Devant celle-ci, notre chemin part sur la gauche (un panneau nous indique le « Pas de l’échelle » à 50 minutes). Au bout de la route, nous tournons à gauche pour nous retrouver sur le « chemin du Funiculaire ».

Route à suivre à la sortie du village de Monnetier en direction du Pas de l’Echelle.

Après avoir passé deux barrières vertes et avancé à travers une allée bordée d’arbres, nous arrivons à « L’Ermitage » (685 m). Nous partons à gauche et commençons par descendre d’anciennes marches datant de l’époque où le chemin de fer du Salève était en fonction.

Anciennes marches suivant historiquement la voie du chemin de fer du Salève.

Environ 200 mètres plus bas, nous arrivons à la hauteur de l’ancien tunnel. Ici, le sentier part à droite.

Tunnel de l’ancien train du Salève.

Il commence par descendre à bord de falaises. Une barrière est mise en place pour éviter de chuter et des marches sont taillées dans la pierre. Jusqu’à la fin des barrières, il est important de prendre son temps pour ne pas glisser.

Escalier après le tunnel.

La suite de la descente se fait dans la forêt. Des flèches jaunes sur fond vert indiquent la bonne direction lors des intersections. A la fin du sentier, après 14.95 km de marche totale, nous tournons sur la droite (flèche jaune sur fond vert). Nous arrivons sur une route goudronnée au lieu-dit « La Touvière » (430 m). Ici, nous tournons à gauche pour rejoindre le pont qui passe par-dessus l’autoroute. Nous suivons la route et les petits panneaux avec flèche jaune sur fond vert jusqu’au téléphérique.

Variantes possibles

Comme nous l’avons expliqué dans notre descriptif de « La Grotte d’Orjobet et des Allumés », le Salève offre une multitude de combinaisons possibles à partir des deux randonnées que nous avons présentées. On peut, par exemple, se parquer à la hauteur des tennis de Collonges-sous-Salève, rejoindre le sentier géologique et le suivre jusqu’à « Sous Grande Gorge » puis monter par « La Grande Gorge » et redescendre par « La Grotte d’Orjobet » (randonnée que nous décrirons dans un prochain article).

Il est également possible de ne pas effectuer « La Corraterie ». Dans ce cas, à la fin de « La Grande Gorge », il suffit de continuer sur la gauche, directement en direction de l’Observatoire et du téléphérique. On peut aussi éviter la descente par le passage Monnetier en prenant le téléphérique. Enfin, on pourrait imaginer réaliser cette boucle en sens inverse. De notre côté, nous préférons monter par « La Grande Gorge » plutôt que de la descendre.

Et si c’était à refaire…

Simplement retourner faire cette boucle qui nous plait beaucoup à toutes les saisons de l’année, sans forcément réaliser « La Corraterie ».

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

5 Commentaires

  1. Juste après, nous arrivons au lieu-dit « L’Oratoire » (890 m) où l’on découvre, en sortant du sentier, une vierge et une vue sur le lac Léman.
    Ici il y a erreur : laltitude de l’oratoire est 830m.

    • Bonjour, merci beaucoup pour votre relecture attentive 🙂
      Les erreurs sont corrigées. Nous espérons que l’article vous a plu.
      A bientôt sur les chemins de rando du Salève ou d’ailleurs.

  2. Wouah ! Super balade effectuée hier. Merci pour ce descriptif complet et facile. J ai pu faire tout le trajet, grâce à cette description et le passage vers la croisette est magnifique ! Bonne balade

    • Merci beaucoup pour votre retour ! 🙂 Ça nous fait super plaisir de savoir que notre article vous a permis de découvrir facilement cette belle rando.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.