Infos pratiques

Difficulté : Moyen
Départ : Broc, parking des Gorges de la Jogne. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 13,5 km – 3h15
Dénivelé : 710 m positif

La rando

Depuis le parking, nous suivons un chemin large qui longe le bord de « La Jogne ». Des effluves de chocolat émanant de l’usine Cailler située en aval nous accompagnent sur le début de cette rando. Après environ 270 mètres, une petite cascade dont l’eau rejoint le chemin s’écoule sur notre droite. 200 mètres plus loin, un pont nous fait passer par-dessus un tout petit ruisseau. Des panneaux indiquent qu’il ne faut pas descendre dans le lit de la rivière car il peut y avoir des crues soudaines dues au barrage en amont.  Juste après, nous pouvons voir que les falaises se rapprochent : nous allons entrer dans les gorges.

L’entrée des gorges de « La Jogne ».

Nous commençons par passer dans un petit tunnel taillé dans la roche. Celui-ci date de 1990. A partir de là, le chemin devient un petit sentier qui longe de près la rivière.

Le sentier est agréablement aménagé : des barrières et quelques câbles sont mis en place pour faciliter la randonnée. Des ponts et des tunnels agrémentent le chemin pour notre plus grand plaisir. Néanmoins, il faut être prudent car le sentier pourrait être glissant après des chutes de pluie.

Certains ponts offrent quelques frayeurs même s’ils sont solidement attachés 😉

Pour sortir des gorges, une longue série de marche nous attend. A la fin de celles-ci, nous rejoignons une petite place de pique-nique depuis laquelle nous surplombons le barrage et le « Lac de Montsalvens ». Cela fait environ 2 km que nous randonnons. Nous descendons l’escalier sur notre gauche afin d’arriver à la hauteur du barrage sur une route en goudron. Là, nous trouvons des panneaux de randonnée pédestre. Nous choisissons de réaliser le tour du lac par la droite. Peu après, nous quittons la route en goudron pour prendre un petit sentier bien aménagé qui nous fait avancer le long du lac.

Des ponts et des barrières sont installés. Des panneaux didactiques (en bas à gauche) donnent quelques explications en lien avec le lac et le barrage.

Après avoir marché environ 1 km au bord du lac, nous rejoignons la rivière nommée « Le Montélon » qui l’alimente. En forêt, nous suivons le sentier qui se met à monter un peu plus qu’avant car nous longeons le cours d’eau à l’envers.

Le long du « Montélon »

Après environ 4 km de marche, nous arrivons sur une route en goudron près de laquelle se trouve une place de pique-nique. Pour continuer notre tour du lac, nous suivons les indications et tournons à droite sur la route goudronnée. Cette dernière monte en pente douce en suivant la rivière. Environ 300 mètres plus loin, une route part sur notre droite.  Nous ne la suivons pas et continuons tout droit afin de rester le long de la rivière. Un pont nous la fait d’ailleurs traverser. Environ 200 mètres plus loin, nous arrivons à la hauteur d’un nouveau pont. Cette fois, nous ne l’empruntons pas mais nous tournons à gauche pour revenir en direction du lac et en poursuivre le tour. Nous marchons, à présent, sur un chemin carrossable qui continue à monter. 300 mètres après avoir bifurqué, à la fin de la montée, nous quittons la forêt pour arriver dans un pâturage. De là, la vue s’ouvre sur « Vounetse » et le « Mont Bifé ». Derrière nous, nous apercevons également « Bulle ». Nous trouvons des panneaux, près du lieu-dit « Pra Lé Avau », après environ 5,1 km de marche. Là, nous continuons tout droit sur le chemin blanc.

Dans le pâturage, juste après les panneaux. Selon le site de « La Gruyère », le chalet d’alpage sur la gauche est l’un des plus anciens du canton de Fribourg et date du 16ème siècle.

Environ 400 mètres plus loin, les panneaux de randonnée pédestre nous font tourner à gauche. Juste après nous passons à la hauteur d’une petite chapelle.

La chapelle de « la Monse », construite il y a environ 400 ans.

Un peu plus de 200 mètres après la chapelle, nous quittons le chemin blanc pour couper à travers le pâturage sur un sentier. Nous allons en direction de « Charmey » que nous surplombons. Dans le pâturage, des poteaux avec des marques nous indiquent où passer.

Lorsque nous arrivons à la hauteur de la forêt, sur la droite du pâturage, le sentier tourne à gauche et se met à descendre dans celle-ci. Après environ 6,4 km de marche totale, nous rejoignons une route en goudron sur laquelle nous tournons à droite pour suivre le tour du lac. Environ 300 mètres plus loin, nous arrivons à la hauteur du bâtiment de la voirie. Ici, des panneaux nous indiquent de tourner à gauche pour continuer le tour du lac. Nous descendons en forêt sur un chemin large, un peu en-dessus de « La Jogne » qui alimente le lac et qui donne son nom aux gorges. Dans la descente, nous rejoignons une grosse conduite d’eau qui débouche dans une centrale électrique en contre-bas. Après environ 7 km, nous arrivons justement à la hauteur de celle-ci et nous quittons la forêt.

En bas de la conduite, on distingue la centrale hydroélectrique. Cette dernière a été construite en 1893 afin d’alimenter « Charmey » et « Bulle » en électricité. Elle a subi, depuis, de nombreuses transformations. (informations trouvées sur le site de la Gruyère).

Avant de rejoindre le bâtiment de la centrale, nous tournons à droite sur une route goudronnée et traversons le pont. Environ 200 mètres plus loin, nous rejoignons une autre route. Nous tournons à gauche et passons en-dessous du village de « Charmey ». Pendant les cent premiers mètres, nous avançons le long d’un petit cours d’eau. Plus loin, nous arrivons à la hauteur d’une STEP derrière laquelle nous passons. Notre chemin redevient alors un petit sentier qui se remet à longer le lac. A cet endroit, nous ne sommes encore qu’à la hauteur d’un bras marécageux. Nous rejoignons l’étendue plus vaste après environ 8,3 km et profitons d’un petit banc pour prendre une pause.

Nous voilà à nouveau au bord du « Lac de Montsalvens »

Lorsque nous reprenons la route, nous avançons environ 200 mètres sur le sentier avant de rejoindre un chemin blanc. Nous tournons à gauche sur celui-ci pour continuer le tour du lac. Peu après, le chemin se sépare en deux. En suivant celui du haut, nous pouvons directement continuer le tour du lac. En empruntant celui du bas, nous pouvons réaliser le tour de la presque’île avant de continuer le tour du lac. C’est ce que nous choisissons de faire. Nous commençons par marcher sur un chemin blanc jusqu’à ce que nous rejoignions une cabane de pêcheur. Puis, le chemin devient un petit sentier traversé par de nombreuses racines et qui remonte dans la forêt. Cette boucle fait une longueur d’environ 800 mètres.

Nous terminons le tour de la presque’île.

Une fois de retour sur le chemin blanc, nous tournons à gauche pour continuer le tour du lac. Une septantaine de mètres pus loin, nous arrivons à une passerelle que nous traversons.

Un panneau explicatif nous apprend que la passerelle date de 2009 et qu’elle mesure 60 mètres de long. Il a fallu l’intervention d’un hélicoptère pour la mettre en place.

Une fois de l’autre côté, nous continuons à suivre le sentier qui est bien aménagé. Lorsque nous arrivons à des intersections, nous restons sur le sentier qui est le plus proche du lac. Après 11,4 km de rando nous rejoignons le barrage. Nous le traversons et arrivons au point de départ de notre tour du lac. Il ne nous reste plus qu’à redescendre dans les gorges pour rejoindre la voiture.

Un nouveau panneau explicatif nous permet de découvrir que le barrage de « Montsalvens » est le premier barrage voute d’Europe. Il fait 52 m de haut pour 110 m de long et sa base fait 22 m d’épaisseur. Il a été mis en service en 1921 et alimente la centrale hydroélectrique de « Broc ».

Variantes possibles

Pour ceux qui souhaitent réduire la distance de la rando tout en s’en mettant plein la vue, il est possible de réaliser uniquement les gorges de « La Jogne » en aller-retour sans faire ensuite le tour du lac. Cela fait environ 4 km de marche totale.

Le tour du lac peut être réalisé dans l’autre sens. Quant au tour de la presqu’île, comme nous l’avons dit, il peut être évité. Mais, étant donné qu’il est assez court, nous trouvons presque cela dommage une fois qu’on y est 😉

Afin de raccourcir la randonnée, il est également possible de s’arrêter à « Charmey » et de descendre en car postal pour rejoindre le parking. Il faudra évidemment vérifier les horaires de passage des bus. Il y a plusieurs endroits où la direction de « Charmey » est indiquée. Il est possible de rejoindre le village depuis le bâtiment de la voirie (après environ 6,7 km de marche), peu avant de passer près de la STEP (après environ 7,5 km de marche) en montant sur la gauche, ou encore en tournant à gauche lorsque l’on rejoint le chemin blanc avant la presqu’île (après environ 8,5 km de marche).

En sortant des gorges, pour ceux qui souhaiteraient rejoindre « Charmey » de manière plus efficace, il vaut mieux emprunter le sentier qui suit le barrage car celui-ci est plus direct.

Et si c’était à refaire…

Lorsque nous sommes arrivés au lieu-dit « Pra Lé Avau » (après environ 5,1 km de marche), nous aurions pu tourner à droite afin de monter au « Vanil de la Monse ». Nous aurions bien aimé le découvrir mais nous n’avions malheureusement pas prévu assez de temps. Nous gardons cette variante au chaud pour la prochaine fois.

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

2 Commentaires

    • Bonjour. Merci beaucoup pour votre retour. Nous sommes ravis de savoir que notre
      article vous a permis de découvrir ce bel endroit. Nous espérons que d’autres vous
      seront peut-être utiles également. A bientôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.