Infos pratiques

Difficulté : Difficile (variante plus simple possible)
Départ : Parking devant la déchetterie communale de Val-de-Charmey. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 6,7 km – 2h20
Dénivelé : 684 m positif

La rando

De l’endroit où nous nous sommes parqués, nous choisissons de ne pas suivre les panneaux de randonnée pédestre afin d’emprunter un sentier qui va nous faire avancer à plat dans la forêt. Il faut toutefois être prudent car un panneau est mis en place à l’entrée de la forêt afin d’avertir les promeneurs qu’il s’agit d’un lieu où il peut y avoir des tirs militaires. Le passage est donc interdit si la barrière est tirée. Ce jour-là, la barrière est ouverte et nous pouvons donc passer.

Bien qu’il n’y ait aucune marque, le sentier est bien tracé et facile à suivre. Après environ 550 mètres, nous tournons à droite sur un autre sentier afin de continuer dans la forêt (à gauche, le sentier rejoint la route principale un peu plus loin). Une vieille marque jaune sur un caillou indique l’emplacement. Ce tronçon est plus sauvage que le précédent, de nombreuses herbes envahissent le sentier. Des marques et des flèches jaunes indiquent la direction à suivre.

A l’intersection, nous tournons à droite pour ne pas sortir trop tôt de la forêt.

Plus loin, lorsque nous arrivons sur un chemin blanc, nous le suivons pendant une centaine de mètres puis nous tournons à gauche sur une route en goudron pour descendre vers la route principale qui se trouve une cinquantaine de mètres plus bas. Là, nous tournons à droite et nous la suivons pendant environ 150 mètres jusqu’à la hauteur d’un pont où sont installés les panneaux de randonnée pédestre. Ce passage n’est malheureusement pas très agréable car il est dépourvu de trottoir.

A partir de là, nous suivons la direction du « Vanil de la Monse ». Le sentier est indiqué par des marques ” blanc-rouge-blanc “. Nous traversons la route principale et nous montons sur un large chemin qui nous emmène très vite en forêt. Après 1,8 km, nous arrivons à la hauteur d’une sorte de petit barrage sur lequel nous traversons car il forme un pont étroit en béton.

Une fois de l’autre côté, nous nous retrouvons sur un sentier qui se met à monter de façon plus soutenue pendant environ 200 mètres. Celui-ci est très bien aménagé (barrières, escaliers en bois, marches en bois ou en pierre) mais peut être impressionnant pour les personnes très sensibles au vide. Avant d’arriver sur un petit plat dans la forêt, nous montons encore une échelle. Là, un magnifique espace de pique-nique a été aménagé au milieu des arbres. Un panneau indique un point de vue un peu en contrebas sur « Charmey ».

Au début de la montée, un premier escalier nous met dans l’ambiance 🙂

La suite du sentier nous fait monter le long d’une crête en forêt. Bien que la pente soit soutenue et le chemin accidenté, nous ne sommes jamais proches du vide ou le long des falaises. Le premier tronçon est particulièrement exigeant : des cailloux et des racines forment des grosses marches naturelles qui nécessitent de vraiment bien pousser sur les jambes et de parfois s’aider des mains. Ensuite, le sentier continue à monter de façon assez soutenue mais il devient un peu moins accidenté. Lorsque nous sommes presque arrivés à la fin, la vue s’ouvre sur notre droite et nous voyons pour la première fois les falaises en-dessous de nous.

Dans le premier tronçon.
Nous sommes presque à la fin de la montée.

Après 2,9 km, nous arrivons à la hauteur de panneaux de randonnée pédestre. Pour nous rendre au point de vue, nous devons suivre le sentier qui va tout droit en suivant la crête sommitale. De nombreux arbres nous entourent encore et ce n’est que de temps en temps que la vue s’ouvre et nous permet de voir que nous sommes sur une crête. De chaque côté, la pente est très raide et il est nécessaire de marcher prudemment afin de ne pas chuter. Malheureusement, aucun panneau n’est mis en place pour nous indiquer le sommet du « Vanil de la Monse ». C’est donc lorsqu’il nous semble que le sentier s’arrête à la hauteur d’une ouverture entre les arbres à gauche que nous choisissons de faire demi-tour.

Sur la crête.

Après 3,4 km environ, nous sommes de retour aux panneaux à côté desquels nous sommes passés avant de nous lancer sur la crête sommitale. A présent, nous suivons la direction de « Charmey via la Monse ». Le début de la descente se fait en forêt et nous fait rejoindre rapidement un pâturage fleuri duquel nous pouvons admirer les sommets alentour.

Depuis le pâturage, vue dégagée sur la « Dent de Broc » et la « Dent du Chamois ».

Très vite, nous arrivons à de nouveaux panneaux juste avant une ferme. Là, nous tournons à droite en direction de « Charmey via la Monse ». Le chemin est toujours indiqué par des marques ” blanc-rouge-blanc “. Après être descendus à travers le pâturage, nous entrons assez vite dans la forêt pour poursuivre notre descente. La pente est assez importante et parcourue de quelques racines mais elle est nettement moins cassante que ce que nous avons fait en montée. Plus loin, nous rejoignons à nouveau un pâturage à travers lequel le sentier nous fait descendre.

En bas de ce pâturage, nous entrons une nouvelle fois dans la forêt. A partir de là, le sentier devient très agréable : il descend en pente douce et est complètement lisse. Nous longeons les falaises que nous surplombions lorsque nous étions au sommet. 

A la fin de la forêt, nous arrivons dans un nouveau pâturage. Nous le traversons tout droit afin de rejoindre des panneaux à son extrémité après 5,2 km de marche totale. Là, nous tournons à droite sur un chemin blanc en direction de « La Monse » et de « Charmey ». Environ 400 mètres plus loin, nous arrivons à la hauteur de la chapelle de « La Monse ».

Le chemin blanc sur lequel nous marchons se trouve à droite, nous ne prenons pas celui qui se rend vers la ferme.

Ici, nous tournons à gauche toujours sur un chemin blanc sur lequel nous marchons pendant à peine 200 mètres. A la hauteur d’une ferme, nous tournons à droite pour traverser un autre pâturage. Puis, nous entrons une dernière fois dans la forêt. A nouveau, la descente est très agréable et bien aménagée. Après 6,4 km, quand nous rejoignons une route en goudron, nous tournons à droite, comme l’indique le panneau de randonnée pédestre, et suivons la route jusqu’à la voirie où nous avons parqué la voiture.

Variantes possibles

Afin d’éviter notre premier passage en forêt au début de la randonnée, il est possible de partir de « Charmey » (parking de la télécabine). Cela permet de toujours suivre le sentier de randonnée sans se préoccuper des tirs militaires. De cette façon, l’itinéraire est prolongé d’un kilomètre environ.

Si la montée que nous avons réalisée vous semble trop engagée, il est possible de monter au sommet en réalisant un aller et retour du côté où nous sommes descendus. Cela rend le parcours un peu plus aisé (pour nous, de cette façon, il devient d’un niveau moyen).

Et si c’était à refaire…

Nous ne changerions rien à l’itinéraire. Nous avons trouvé très bien de réaliser la boucle dans ce sens car, de cette façon, la partie la plus accidentée se parcourt en montée. Nous avons trouvé que cette courte randonnée était parfaite pour se détendre les jambes après notre boucle de deux jours en partant de Jaun. De plus, le sommet ne semble pas attirer les foules et nous avons pu profiter du calme malgré que nous ayons réalisé cet itinéraire le lundi de Pentecôte 🙂

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Epingler sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.