Nous avons réalisé cette boucle dans les Préalpes fribourgeoises durant le week-end de Pentecôte. Le premier jour permet de découvrir un haut sommet de la région, « Gros Brun », en empruntant une voie alpine puis de longer des crêtes avant de descendre en direction du « Lac Noir ». La deuxième journée permet de réaliser un deuxième sommet plus couru, le « Kaiseregg », avant de descendre une vallée plus sauvage et de remonter jusqu’au dernier col de l’itinéraire au lieu-dit « Luchere ».

Jour 1

Infos pratiques

Difficulté : Très difficile
Départ : Parking à Jaun au centre du village. Voir sur Google Maps
Distance et temps : 13,3 km – 5h10
Dénivelé : 1360 m positif

Depuis le parking, nous tournons à droite pour longer la route principale jusqu’aux panneaux de randonnée pédestre. Nous suivons la direction de « Schöpfenspitz » (« Gros Brun » en français) pour lequel 3 heures sont annoncées. Les panneaux sont bleus car nous passerons par une voie alpine pour monter au sommet. Nous traversons la route et commençons d’abord par monter à travers le village.

Puis, assez vite, nous rejoignons des pâturages à travers lesquels nous poursuivons notre montée. Le sentier est bien indiqué avec des marques jaunes pour l’instant. Après environ 2 km de marche, nous arrivons à la hauteur d’une ferme (« Untere Jansegg » – 1365m). Nous la traversons et rejoignons une route en goudron sur laquelle nous allons marcher pendant environ 700 m.

Depuis la route, nous pouvons observer « Gros Brun » sur notre droite.

La route en goudron fait ensuite un virage sur la droite. De notre côté, nous continuons tout droit sur un large chemin carrossable. A partir de là, des marques ” blanc-bleu-blanc ” s’ajoutent aux marques jaunes. Environ 400 mètres plus loin, nous quittons le chemin carrossable afin de suivre la direction de « Gros Brun ». C’est à partir de là que la randonnée alpine est indiquée par des panneaux pour expliquer en quoi cela consiste (si besoin, nous vous encourageons à lire notre article sur le balisage).

Nous montons maintenant de façon plus soutenue qu’auparavant. Plus nous avançons plus le sentier est accidenté mais muni de marches naturelles ou de rondins de bois. Le sentier fait de nombreux lacets à travers un pâturage et nous permet de rejoindre un petit chalet, après 3,7 km de marche. Ici, nous rejoignons une sorte de vallée entourée de parois de part et d’autre.

Vue sur la vallée. On distingue le sentier que nous allons emprunter ensuite.

Une fois que nous passons sur la gauche du chalet, le sentier nous permet de nous enfoncer jusqu’au bout de ce cirque en montant en pente douce. Une fois face aux parois du fond, après 4,4 km de marche, le sentier se met à remonter de façon plus soutenue.

Depuis le fond de la vallée, regard en arrière avec une vue dégagée sur les « Gastlosen ».

Rapidement, nous nous retrouvons au pied d’une combe dans laquelle nous allons monter quasiment à la verticale. Une chaîne est installée sur toute la longueur afin de pouvoir se tenir. Les nombreux petits cailloux se trouvant sur le sentier le rendent glissant et il est donc important de bien se tenir afin d’éviter une chute.

Nous sommes presque en haut de la combe…

Une fois arrivés en haut, nous nous retrouvons dans un pâturage au pied de « Gros Brun » (apparemment, ce sont des moutons qui doivent paître par-là étant donné qu’un panneau nous signale la possible présence d’un patou). Les marques ” blanc-bleu-blanc ” nous font monter à travers le pâturage pour commencer puis nous suivons une arête où le sentier est parfois un peu plus exposé jusqu’au « Schöpfenspitzpass » (2015m) que nous atteignons après 5,1 km de marche.

Depuis le col, vue sur le sommet de « Gros Brun ».

De là, nous tournons à droite afin de monter jusqu’au sommet de « Gros Brun ». Le sentier est, à présent, indiqué par des marques ” blanc-rouge-blanc ” mais il reste exigeant et pentu. En moins de 300 mètres, nous atteignons la croix sommitale à 2104m d’altitude après 2h30 de marche et environ 1050m de dénivelé positif.

Regard en arrière depuis le sommet. On peut voir le sentier par lequel nous sommes arrivés au col sur la gauche.

Ensuite, nous redescendons au « Schöpfenspitzpass ». De là, nous suivons la direction du « Patraflon » et du « Col du Chamois » annoncé à une heure sur un sentier alpin à nouveau. Le sentier nous fait suivre une crête. Quelques courts passages requièrent un peu plus d’attention mais, n’étant pas sujets au vertige et appréciant ce genre de sentier, nous trouvons qu’elle n’est pas trop vertigineuse contrairement à d’autres que nous avons pu faire. Le chemin de crête est parcouru de nombreux ” petits sommets “, nous montons et descendons donc à plusieurs reprises.

Peu après le « Schöpfenspitzpass ». Face à nous, nous distinguons le sentier de crête que nous allons suivre jusqu’au « Patraflon ».
A mi-chemin, jeu de lumière sur la crête qu’il nous reste à parcourir.

Après 7,6 km environ, nous atteignons le « Patraflon » (1916m). En jetant un regard en arrière, nous voyons « Gros Brun » à l’extrémité de la crête sur laquelle nous venons de marcher.

Un peu moins de 300 mètres plus loin, nous arrivons au « Col du Chamois » (1888m). A partir de là, nous suivons la direction de « Schwarzsee Bad » et « Schwarzsee Gyspera ». Le sentier devient à nouveau ” blanc-rouge-blanc ” et se met à descendre en longeant les parois. Assez rapidement, il nous fait traverser un enclos à moutons. Un panneau indique qu’entre mi-juin et mi-septembre, deux chiens gardent environ 400 moutons ici. Apparemment, un sentier partant du « Col du Chamois » permettrait d’éviter de passer dans l’enclos mais nous ne l’avons pas vu.

Dans la descente

D’ici, nous continuons sur la gauche en suivant « Schwarzsee » et « Bremingard ». La descente est agréable et nous atteignons rapidement la ferme de « Bremingard » (1665m) après 9,4 km de marche. Nous continuons notre descente en direction de « Schwarzsee Bad » et traversons quelques pâturages.

Nous arrivons à la hauteur d’une ferme et d’une buvette d’alpage au lieu-dit « Unteri Steinige Rippa » (1366m) après 10,9 km. De là, nous suivons toujours la direction de « Schwarzsee Bad ». Toute la suite de la descente se fait dans la forêt sur un sentier aménagé : de nombreuses marches faites avec des poutres en bois sont mises en place. L’ambiance est assez magique : les arbres semblent avoir poussé sur un très vieil éboulement.

Quand un dragon semble vouloir nous attaquer…même en rando on est plein d’imagination 😉

Lorsque nous sortons de la forêt environ un kilomètre plus loin, nous tournons à gauche sur un chemin blanc. Celui-ci rejoint rapidement un chemin carrossable plus large. A chaque intersection, nous suivons la direction de « Schwarzsee Bad » jusqu’à ce que nous arrivions à la hauteur du camping.

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Jour 2

Infos pratiques

Difficulté : Difficile
Départ : Camping Schwarzsee
Distance et temps : 21 km – 6h20
Dénivelé : 1640 m positif

Depuis le camping, nous décidons de faire le tour du « Lac Noir » par la droite. Cela nous permet de marcher sur un sentier éloigné de la route. Il s’agit d’ailleurs d’un sentier thématique agréable pour les enfants autour du thème des sorcières.

Après environ 2,4 km, nous arrivons à « Schwarzsee Gyspera ». Après être passés devant le restaurant, nous trouvons de nombreux panneaux de randonnée. A présent, nous suivons la direction de « Salzmatt » pour monter ensuite au « Kaiseregg » (annoncé à 3h35 de marche).

Le « Lac Noir » au petit matin.

Nous suivons un petit peu la route afin de longer les parkings puis nous tournons à droite sur la rue du « Schwarsee ». Après être passés à côté d’une église et avoir traversé un parking, nous commençons par monter sur un chemin carrossable. Celui-ci se transforme rapidement en un petit sentier qui monte à travers la forêt en suivant un cours d’eau. Une fois à la fin de la forêt, nous arrivons à une intersection. Nous tournons à gauche et nous continuons à monter à travers des pâturages jusqu’à ce que nous rejoignions un petit chalet d’alpage après 4,6 km de marche. 

Après être sortis de la forêt, montée à travers les pâturages.

A partir de là, nous suivons un chemin carrossable jusqu’à la buvette d’alpage « Hürlisboden » (1508m). Ici, nous empruntons à nouveau un sentier qui nous fait monter à travers les pâturages.

Après être passés à côté de la buvette « Hürlisboden ». Derrière, on voit le chemin blanc par lequel nous sommes arrivés. En bas, dans la vallée, le « Lac Noir » est encore visible.

Après environ 5,6 km, nous rejoignons une route carrossable à la hauteur de panneaux de randonnée. Nous tournons à gauche en direction de « Salzmatt » (1636m) que nous atteignons après avoir marché pendant environ 300 mètres à plat.

Jusqu’à présent, nous marchions sur des sentiers balisés en jaune. A partir de maintenant, nous suivons des marques ” blanc-rouge-blanc ” en direction du « Kaiseregg ». Au début, le chemin est large, peu accidenté et nous fait longer les pâturages plutôt à plat.

Face à nous, le « Kaiseregg » où nous allons monter.

Peu avant la gare d’arrivée d’un télésiège, le chemin se met à monter et nous fait suivre une arête. En dehors du fait que sa pente est assez marquée, il ne présente pas de difficulté particulière car il n’est pas aérien. Après avoir passé un court replat qui nous permet de respirer un petit peu, nous attaquons le dernier tronçon qui mène au col. Celui-ci devient plus exigeant. La pente est importante mais le chemin est très bien aménagé avec de nombreuses marches. Nous effectuons de nombreux virages avant d’arriver au col (2072m) après environ 8 km de marche.

Depuis là, nous effectuons un aller-retour d’un peu plus de 1 kilomètre afin de monter au sommet du « Kaiseregg ». Le sentier pour nous y conduire est moins raide et exigeant que ce que nous avons fait pour venir jusqu’au col. Le dernier passage requiert un peu plus d’attention car des pierres se trouvent sur le sentier et forment quelques marches naturelles. Une fois en haut, nous profitons d’une belle vue à 360° sur les montagnes alentour.

Au loin, sous les nuages, on distingue la chaine du Jura.

Une fois de retour au col, nous suivons le sentier qui va en direction de « Kaisereggalp » et de « Boltigen » toujours indiqué par des marques ” blanc-rouge-blanc “. Nous commençons par descendre sur un sentier qui longe les falaises. Bien que quelque peu accidenté, il est vraiment agréable. Des cailloux forment des marches naturelles et, dans les passages un peu plus compliqués, des poutres en bois ont été mises en place pour former d’autres marches. Le chemin n’est absolument pas vertigineux et ce n’est qu’en arrivant en bas et en nous retournant que nous nous rendons compte que nous avons longé les falaises.

Cela fait 9,8 km que nous marchons et nous rejoignons à présent un pâturage à travers lequel nous allons descendre en pente plus douce. Environ 800 mètres plus bas, nous arrivons à « Kaisereggalp » (1799m). Nous descendons en direction de « Boltigen » sur une espèce de piste carrossable qui permet aux paysans de rejoindre les différentes étables que l’on peut croiser. Nous sommes bien attentifs aux marques colorées afin de suivre le bon chemin.

Vue sur le « Hinterer Walopsee ».

Après être passés à côté du « Hinterer Walopsee », nous arrivons au lieu-dit « Vordere Walop » (1664m) après 12,3 km de marche totale. Nous cessons de suivre la direction de « Boltigen » et suivons, à présent, celle de « Jaun » (annoncé à 3h) sur un sentier ” blanc-rouge-blanc “. Nous quittons la route carrossable et remontons à travers les pâturages.

Une fois en haut de celui-ci, le sentier contourne la montagne et se met à monter de manière assez raide et exigeante pendant quelques centaines de mètres.

Au bout de ce passage, nous franchissons ce qui semble être un petit col mais nous ne sommes pas encore en haut. Nous devons encore monter à travers une sorte de cuvette pendant un peu moins d’un kilomètre pour rejoindre le « Luchere » (1994m) après 14,5 km.

En direction du col. La neige est encore bien présente en cette fin de printemps.

Depuis là, nous continuons à suivre « Jaun » et nous remontons encore pendant moins de 100 mètres. Puis, après être passés par-dessus un muret, nous attaquons la descente. La première partie de celle-ci se fait à travers des pâturages. Il est nécessaire d’être attentif pour trouver les marques afin de savoir où passer car elles ne sont pas toujours bien visibles. Après 15,5 km de marche, nous passons à côté d’une première ferme (1802m). Assez vite, le sentier se met à suivre un petit cours d’eau que nous ne quitterons plus. Environ un kilomètre plus bas, nous arrivons à la hauteur d’une seconde ferme (1516m). Là, le sentier devient une sorte de chemin carrossable très pentu et peu agréable pendant environ 600 mètres.

Dans la descente, peu avant de passer vers la première ferme.

Une fois au lieu-dit « Unter Chüeboden » (1317m), nous suivons une route en cailloux dans le sens de la descente en direction de « Jaun ». Environ 600 mètres plus bas, nous la quittons pour reprendre un sentier qui va nous faire suivre le ruisseau « Oberbach » jusqu’à la route nationale que nous rejoignons après 19,5 km de marche. Nous tournons à droite et la suivons pendant moins de 300 mètres avant de tourner à gauche pour reprendre un sentier. Ce dernier va nous conduire jusqu’à « Jaun » à travers la forêt en suivant la rivière du même nom.

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Variantes possibles

Pour atteindre le sommet de « Gros Brun », il est possible d’éviter la voie alpine que nous avons réalisée. Mais, dans ce cas, selon nous, il est préférable de ne pas partir de « Jaun » car cela fait un grand détour. Nous vous recommandons de vous rendre sur le site de SuisseMobile pour voir les deux autres sentiers possibles pour monter au sommet.

Le deuxième jour, pour rejoindre « Jaun », il est possible de réaliser un itinéraire plus direct depuis le col du « Kaiseregg ». En effet, une voie alpine peut nous conduire jusqu’au col de « Euschels ». Puis, de là, il ne reste qu’à suivre la descente dans la vallée jusqu’à « Jaun ». N’ayant pas suivi cet itinéraire, nous ne savons pas comment est le sentier (aménagement, exposition, …).

Une fois installé au camping du « Lac Noir » (ou ailleurs), nous vous encourageons à réaliser une petite balade (ben oui, parce qu’on n’en a jamais assez de marcher ;-)). En suivant le sentier des sorcières en direction de « Charmey », vous pouvez vous rendre jusqu’à une jolie petite cascade.

Et si c’était à refaire…

Nous choisirions certainement un autre week-end que celui de Pentecôte lors du semi-confinement pour réaliser cette boucle. Habituellement, à cette période, les gens profitent du retour de la douceur pour redécouvrir les sentiers de randonnée (et nous serions mal placés pour nous en plaindre puisque c’est ce que nous souhaitons encourager avec notre blog). Toutefois, cette année particulière a eu pour effet de « pousser » les gens à se rendre dans la nature et en montagne sans en connaitre réellement les codes. Le fait que le sommet du « Kaiseregg », bien qu’exigeant, soit facilement accessible puisqu’une route mène jusqu’à « Salzmatt » n’a pas aidé. Ce jour-là, lorsque nous sommes arrivés en haut, nous n’avons pas autant profité que d’habitude… nous dirons simplement que le calme n’était pas vraiment au rendez-vous.

Une autre raison pour laquelle la période du semi-confinement n’a pas été propice à cet itinéraire c’est pour la nuit passée près du « Lac Noir ». En effet, à ce moment-là, les campings n’avaient pas encore été autorisés à ouvrir. Nous nous permettons toutefois de vous le recommander car nous l’avons déjà testé et nous trouvons que c’est un emplacement parfait pour cette boucle. De notre côté, nous avons été obligés de trouver un emplacement pour bivouaquer. Et franchement, dans cette région, trouver un emplacement de bivouac qui respecte les règles de base de ce genre de pratique n’est vraiment pas aisé. Nous n’avons pas passé une nuit très agréable et, si nous avions pu, nous aurions clairement posé notre tente au camping.

Epingler sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.