Infos pratiques

Difficulté : Moyen
Départ : Parking à la fin de la route du Télésiège à Saint-Cergue. Voir sur Google Maps
Distance et temps : Montée : 3.6 km – 1h40 / Descente : 2.5 km – 0h20
Dénivelé : 470 m positif
Carte : Swisstopo 1 : 50 000 St-Cergue (260T)

La rando

Au parking, un panneau indique la direction à suivre pour monter à la Dôle (1h40 annoncée). Nous montons tout droit à travers une prairie enneigée avec pour pointe de mire l’antenne de la « Barillette ». Le sentier est, à cet endroit, également emprunté par les randonneurs en raquettes qui souhaitent la rejoindre.

Des piquets avec des banderoles sont mis en place pour indiquer le chemin.

Après environ 600 mètres de rando, nous arrivons à la hauteur de la route goudronnée qui monte en direction du « Vuarne ». Celle-ci n’est pas visible en hiver mais elle est repérable car elle suit une courte montée un peu plus exigeante à la fin de la prairie. Nous tournons à droite sur la route et progressons à plat.

Dernier effort avant d’atteindre la route.

Un peu plus loin, le sentier emprunté par les randonneurs en raquettes part sur la gauche. Il permet de monter jusqu’à la « Barillette » à travers la forêt. De notre côté, nous continuons à suivre la route qui monte en pente douce jusqu’au « Vuarne ». Ce passage est également emprunté en descente par les skieurs et il faut donc être vigilent lorsqu’on voit des personnes descendre.

Sur la route enneigée en direction du « Vuarne ».

Arrivés au « Vuarne » après environ 1.7 km de rando, nous tournons à gauche. Là, nous avançons encore à plat pendant environ 200 mètres. Puis, le chemin se met à monter. Après une pente légère, la montée se fait un peu plus technique. Nous prenons le temps d’analyser les différentes options qui s’offrent à nous et nous décidons de monter par la gauche (par là où passe le sentier pédestre pendant la saison d’été). Nous évitons toutefois de slalomer entre les arbres et choisissons un espace dégagé afin d’effectuer plus aisément nos conversions (qui requièrent encore du travail pour être efficaces ;-)).

Attention à bien poser les skis 😉
Fin de la montée… les conversions ne sont plus nécessaires.

Nous avançons ensuite un petit peu à plat pour longer les arbres puis tournons à droite lorsque la forêt prend fin. Nous continuons à suivre les poteaux électriques que nous suivons depuis le début de notre rando. Une fois au début du « Col du Vuarne », nous trouvons, sur un poteau, un panneau qui indique la direction à suivre pour atteindre le « Chalet des Apprentis ». Là, nous ne suivons pas le sentier pédestre d’été et nous montons directement sur notre droite. Cela nous permet simplement de rejoindre plus rapidement le chalet.

Une fois à sa hauteur, après environ 2.85 km de rando, nous montons encore un petit peu sur sa droite afin de le contourner par l’arrière. Nous dépassons quelques arbres et arrivons très vite sur un replat (le chalet est à une centaine de mètres en dessous de nous).

Là, nous suivons des traces de ski qui partent sur la gauche. Des gens sont passés avant nous et ont tracé un chemin qui suit un sentier existant en été. Il nous permet de longer la montagne à travers les quelques arbres présents en progressant plutôt à plat mais en dévers. Nous avançons parallèlement au chemin pédestre officiel qui se trouve à une centaine de mètres en-dessous de nous et qui permet de rejoindre le « Col de Porte ». L’inconvénient sur ce sentier déjà tracé (et surtout empruntés plusieurs fois dans le sens de la montée mais également de la descente) est qu’il est gelé à quelques endroits et donc pas toujours agréable.

Environ 400 mètres après le replat, nous arrivons à la hauteur de la cabane du Ski Club de Nyon. Après l’avoir dépassée et juste avant d’arriver au « Col de Porte », nous tournons à droite. Nous montons entre les quelques sapins enneigés jusqu’à atteindre un petit chalet (bien recouvert de neige ce jour-là) qui marque le sommet de la « Pointe de Poêle Chaud » (1628m).

Arrivée à la « Pointe de Poêle Chaud » avec la « Dôle » en arrière-plan.

Nous profitons de la vue sur la « Dôle » et la « Barillette » en enlevant nos peaux de phoque et en nous préparant pour la descente.

La Dôle
La Barillette

Pour descendre, nous partons directement depuis le sommet en direction du Chalet des Apprentis (voir le tracé). Cela nous permet de faire quelques traces et d’éviter le passage en dévers par lequel nous sommes montés. Ensuite, nous descendons directement à gauche depuis le « Col du Vuarne ». Puis, nous suivons la route par laquelle nous sommes montés. Afin de ne pas devoir pousser, une fois à la hauteur du sentier qui monte à la « Barillette », nous coupons par la forêt. Cela nous donne l’occasion de retomber en enfance l’espace de quelques minutes en slalomant entre les arbres. Ce raccourci nous permet de rejoindre plus rapidement la prairie par laquelle nous avons commencé notre montée.

Variantes possibles

Depuis le « Col de Porte », il est également possible de monter à la « Dôle ». Ce qui nous a plu dans la montée à la « Pointe de Poêle Chaud », c’est que nous nous sommes retrouvés loin des pistes de ski qui permettent d’atteindre la « Dôle ». Nous étions ainsi plus au calme pour profiter du paysage. 🙂

Depuis le « Col du Vuarne », il est possible de se laisser glisser jusqu’au « Chalet de la Dôle » et de monter jusqu’à la « Dôle » par « Les Creux ». Cela permet ensuite de réaliser une boucle en redescendant par le « Col de Porte ».

Et si c’était à refaire…

Nous avons commencé notre randonnée en début d’après-midi. Malheureusement, de nombreuses personnes étaient déjà montées à ce moment-là. La rando et la descente étaient déjà donc bien tracées. Une prochaine fois, nous partirons plus tôt pour essayer de faire nos traces. 🙂

Tracé GPS

Télécharger le tracé

Épingler cet article sur Pinterest

Recevez gratuitement notre ebook Les 10 Commandements du Randonneur

Vous trouverez 10 conseils pour la pratique de la randonnée que nous trouvons essentiels.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le à vos amis 🙂

2 Commentaires

  1. Jolies photos de cette sortie ski rando ! J’espère m’y mettre à l’hiver prochain mais le coût du matos fait réfléchir à deux fois !

    En voyant votre topo, ça montre toutes les possibilités du ski de rando : randonner et skier pourvu qu’il y est de la neige dans des endroits splendides 🙂

    • Merci pour le commentaire. Ça nous fait plaisir de savoir que nos descriptions d’itinéraire donnent envie de se mettre à ce sport 🙂 Effectivement c’est un certain coût, mais quel plaisir d’aller se perdre au milieu des montagnes enneigées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.